La campagne de vaccination coûte

Extrait de presse
La campagne de vaccination coûte, le budget doit être augmenté

Extraits de l'article publié par La Capitale

[…] «L’estimation des frais liés à la vaccination qui a été réalisée lors de l’établissement du budget initial 2021 de la Cocom s’est révélée insuffisante », a expliqué le ministre bruxellois Bernard Clerfayt (DéFI), membre du Collège réuni de la Cocom chargé des Finances et du Budget, devant les députés en commission des affaires bicommunautaires générales.

[…] La stratégie de vaccination approuvée par le collège réuni le 11 mars 2021, sur base des dernières données,
prévoit un coût total de 124,321 millions d’euros

[…] Bernard Clerfayt a présenté donc présenté un projet d’ordonnance pour demander aux députés de valider la demande de 60.227.000 euros supplémentaires pour permettre à la campagne de vaccination de se poursuivre.

[…] Si la Cocom doit avancer les 124 millions, le remboursera une partie. « 80 % devraient être à termes couverts par le fédéral (99,5 millions) et 20 % par la Cocom (25 millions). Ce n’est qu’à l’issue de la campagne que nous aurons une répartition claire et complète du fédéral. Il faut maintenant anticiper certaines sommes, voilà pourquoi je vous demande d’inscrire cette somme au budget », a défendu le ministre. « On est vraiment dans une situation d’urgence, nous devons être certains de prévoir les moyens suffisant dans le cadre négocié avec le fédéral. »

[…] « Le budget de la Cocom va connaître temporairement un déficit de 16 millions puisqu’on estime notre part à 24 millions et on avait prévu 8 millions », a détaillé Clerfayt. « Mais ce montant devrait être à terme compensé par une recette qu’on ne connaît pas encore maintenant et qui viendra par le remboursement du fédéral d’une
partie de nos frais de la campagne de vaccination. »

[…] « On a une technique budgétaire qui est un peu moins rigoureuse que ce que nous faisons d’habitude. L’urgence nous impose de réclamer un peu plus de souplesse car c’est une cause collective que nous devons réussir ensemble», reconnaît Clerfayt.