Chômage : Avril sur le fil

Nombre de chercheurs d'emploi en Region de Bruxelles-Capitale - avril

Les chiffres du chômage communiqués par Actiris montrent combien la période de transition dans laquelle nous nous trouvons est déterminante pour l’avenir. C’est le cas en Région bruxelloise comme partout ailleurs où le confinement et donc le quasi arrêt de l’activité économique a été décrété.

Deux constats indicateurs

D’abord, et c’est un signe encourageant, le nombre de chercheurs d’emploi, toutes catégories confondues n’a pour ainsi dire pas augmenté : +0,4 % sur base annuelle. Ensuite, et cela présage des défis qui nous attendent, nous constatons une diminution du nombre d’offres d’emplois communiquées à Actiris : -44% par rapport à avril 2019.

Ce deuxième constat doit nous inciter à préparer des actions de relance mais certainement pas à nous laisser aller au catastrophisme. Pourquoi ? Avant tout nous sommes toujours dans une période d’attente pour une série de secteurs et ceux-ci ont eu recours au chômage temporaire. En clair ces entreprises espèrent reprendre dès que possible leurs activités avec les mêmes collaborateurs, c’est le principe du chômage temporaire. Ensuite, avril a été un mois particulièrement sombre dans cette crise sanitaire, et donc pénible et incertain pour nos entrepreneurs. Malgré que bon nombre de secteurs aient continué à embaucher, il est normal que le nombre d’offres ait globalement fléchi au cours de cette période.

+ de jeunes en stage d’insertion professionnelle

Nous constatons aussi une augmentation importante du nombre de jeunes engagés dans un stage d’insertion professionnelle : +25,9% par rapport au mois d’avril de l’année précédente. Ceci démontre l’efficience des propositions et offres dans ce domaine. Le léger rebond du nombre de jeunes chercheurs d’emploi de moins de 25 ans de + 4,4% sur base annuelle confirme qu’il faut soutenir notre effort dans cette direction.

--

(*) Graphique : nombre de chercheurs d'emploi bruxellois pour le mois d'avril