Aucun couac lors des tests pour le transfert des allocations familiales

Article de l'Echo - Aucun couac lors des tests pour le transfert des allocations familiales

Extraits de l'article de l'Echo du 23 octobre 2019

Dernière entité du royaume à procéder à la défédéralisation effective de cette compétence, Bruxelles pourra-t-elle se targuer d'une reprise sans aucun couac de paiement ?

Réponse technique et rassurante du ministre bruxellois en charge des allocations familiales. "Des tests spécifiques sont effectués par la caisse publique avec le secteur bancaire. Un premier fichier test d'un train de paiement complet a été envoyé en juillet 2019 à la banque-référence et a permis les adaptations nécessaires aux protocoles techniques de cet organisme. Le flux complet des paiements est testé par la banque et les résultats pour l'exécution d'un train de paiements complet sont positifs", a notamment répondu Bernard Clerfayt (DéFI) qui précise qu'aucun problème n'est apparu à ce stade et que d'autres tests massifs de paiements sont prévus d'ici fin décembre par la caisse publique.

Article sur site de L'Écho

«À Bruxelles, 10% de la population n’a pas accès à internet»

Extrait de l'article paru dans L'Avenir ce 17 octobre 2019

10% environ de la population bruxelloise n’a pas accès à l’ordinateur et internet à la maison. Cette proportion était de 16% en 2010. Quels facteurs qui y mènent? […] Les EPN sont une des solutions. La Région leur prévoit un label de qualité. Un groupe de travail «inclusion numérique» a été mis sur pied. On va aussi lancer un appel à projets pour davantage d’EPN mobiles, car les personnes à mobilité réduite sont difficiles à toucher. Le nouveau plan d’action a été présenté au nouveau ministre de l’Inclusion numérique Clerfayt (DéFI), qui montre clairement un intérêt. Mais nous n’en sommes encore qu’aux prémisses de la politique d’inclusion.

"Les Bruxellois doivent récupérer les emplois de la capitale"

"Il faut que les Bruxellois récupèrent les emplois à Bruxelles. En Région bruxelloise, la fraction des emplois occupés par des Bruxellois dépasse à peine les 50 %. Il y a 80 000 chômeurs, 700 000 emplois, mais 51 % sont occupés par des Bruxellois et 49 % par des navetteurs. Il ne faut donc pas créer plus d’emplois à Bruxelles, mais améliorer les compétences professionnelles des chercheurs d’emploi."

À Bruxelles, 40 % des chercheurs d’emploi n’ont pas de diplôme secondaire et beaucoup viennent de l’étranger où ils ont fait des formations qui n’ont pas d’équivalence ici. Ils ont donc du mal à s’insérer sur le marché de l’emploi. Il faut mettre en œuvre ce qui a été mis en place par Didier Gosuin : la validation des compétences."

J’aimerais poursuivre avec la même efficacité les résultats atteints par Didier Gosuin. Il a réussi à faire baisser le chômage de 21 % à 16 %. S’il pouvait descendre en dessous de 10 %, ça serait exceptionnel.

Lire cet article sur le site de La Libre