Interview de Bernard Clerfayt dans le cadre de l'émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM

Extrait de presse
Interview de Bernard Clerfayt dans le cadre de l'émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM

Bernard Clerfayt était, ce jeudi 3 novembre 2022, l’invité de l’émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM. Voici un bref compte-rendu de cette émission dont vous trouverez ici le podcast.

La réforme des titres-services

Bernard Clerfayt a rappelé que le prix de base de 9€ pour un titre-service n’a plus changé depuis 2014. Les pouvoirs publics complètent de 13 euros pour un coût total qui avait été estimé à 22 euros. Aujourd’hui le coût réel du titre-service est de 27 euros. On aurait dû augmenter le prix du titre de 2 euros, avec un prix demandé à l’utilisateur de 10 euros, on continue à proposer un titre-service bon marché dans un système où la couverture sociale reste acquise pour les aide-ménagères. Les pouvoirs publics continuent à prendre en charge près des 2/3 du coût global.

Nous allons consacrer 1/3 de l’apport budgétaire, 5 millions, à améliorer les conditions de travail des aide-ménagères. Il s’agit de renforcer le financement du fond sectoriel de formation professionnelle. Beaucoup de femmes qui le souhaitent doivent pouvoir se réorienter. On va aussi prendre toute une série de mesures de type qualitatif pour mieux encadrer le métier, pour protéger les aide-ménagères des situations (marginales) de harcèlement. On prévoit aussi une évaluation objective de la charge de travail via une visite à domicile pour les nouveaux contrats.

Emploi en Région de Bruxelles-Capitale

Répondant à la question de la collaboration entre Actiris et le VDAB, le ministre souligne qu’en Flandre on est presque au plein emploi. En périphérie les emplois sont à pourvoir et nous avons des bras en Région bruxelloise. La collaboration VDAB-Actiris permet de proposer une formation sur-mesure pour les emplois existants en Flandre. 1700 travailleurs chaque année signent un contrat pour travailler en Flandres, nous voulons arriver à 2000.

Contrôle des ASBL communales

En général ces ASBL sont bien gérées. Mais il y a eu des dérives, il faut donc des exigences de transparence quant à la manière dont le contrôle s’opère. J’ai aussi voulu adapter ce contrôle en fonction de l’importance des ASBL. Pour les grandes ASBL un contrôle par les services régionaux est requis.

Les Futurs de Bruxelles

Depuis longtemps, les intervenants dans le débat public y vont de leurs propositions quant à l’avenir institutionnel de la Région. Il est vrai que les institutions bruxelloises sont complexes dès lors que l’on en observe de près le fonctionnement.

Le projet est de mesurer les attentes des bruxellois vis-à-vis des institutions régionales. Le processus passe par une phase de consultation via un échantillon représentatif de la population, construit selon des critères sociodémographiques. Des questions seront soumises aux participants, il s’agit d’un processus encadré par un groupe d’experts.

Ensuite viendra la phase d’échanges avec les acteurs institutionnels et organisations représentatives. Les recommandations compilées par les experts seront soumises au parlement qui pourra se prononcer sur les meilleures recommandations pour simplifier le fonctionnement des institutions bruxelloises.