La première semaine belge de l'intelligence artificielle

Actualité
Clerfayt_Semaine_IA

Aujourd'hui marquait le lancement de la première semaine belge de l'intelligence artificielle. Mais peu de personnes comprennent la révolution technologique qui est en marche et les nouvelles opportunités qui nous sont offertes.

L'intelligence artificielle 

La puissance de l’IA ne peut servir que grâce au data, aux données. La capacité d’un algorithme à reconnaître des modèles et faire des suggestions dépend en effet de ce qu’il peut tirer des données qui lui sont soumises.

Associées à l’intelligence artificielle, les données représentent pour tous les secteurs – les services publics, la santé, les services financiers, la communication, les médias… – l’opportunité de proposer des produits innovants, des expériences client attractives et d’optimiser leurs opérations quotidiennes.

La stratégie bruxelloise de la donnée

C’est pourquoi, en Région bruxelloise, je travaille à la mise en œuvre d’une Stratégie bruxelloise de la donnée dont le but ultime est d’optimiser le fonctionnement des services publics : améliorer la qualité de la donnée produite, les rendre publiques et assurer les compatibilités.

Pour atteindre cet objectif, nous mettrons en place une gouvernance de la donnée qui permettra de créer et de garantir la cohérence de l’utilisation et du partage des données au niveau de la Région.

Nous lançons également le développement d’une structure de partage des données par l’intermédiaire d’une plateforme bruxelloise d’échange de données. Celle-ci permettra d’échanger dans un cadre sécurisé et transparent et de partager les données pour que les universitaires, entrepreneurs et citoyens puissent les exploiter au bénéfice des citoyens. Le potentiel social qui en résulte est évidemment énorme.

Récemment, la presse a fait écho d’un projet permettant d’améliorer le matching entre le CV d’un chercheur d’emploi et une offre d’emploi d’une entreprise. Là aussi, les données permettent d’augmenter l’efficacité des services publics. Ce n’est pas l’humain versus la machine. C’est la machine au service de l’humain.

La fibre optique 

Enfin, plus les données seront nombreuses, plus nous aurons besoin de capacité à les transporter. Et puisque nous évoluons dans une société de l’immédiateté, pour pouvoir assurer l’acheminement des données, la Région bruxelloise est en train de mettre en place un plan ambitieux de déploiement de la fibre optique.

Ce réseau consolidé nous permettra d’avoir un réseau de près de 1.000 km sur l’ensemble de la Région. La capacité d’échanger plus rapidement les données sera donc largement augmentée. Nos algorithmes seront donc eux aussi alimentés plus rapidement au bénéfice de l’intelligence artificielle et donc des citoyens.