« Avec un budget étriqué, Bruxelles va devoir soutenir 20% de l’activité économique du pays ! » constate Bernard Clerfayt qui en appelle à l’intervention du Fédéral

Bernard Clerfayt, Ministre de l'Emploi intervieuwé sur BX1

Bernard Clerfayt était l’invité de BX1 ce vendredi 15 mai. Cet article relate l’essentiel de ses propos.

La vidéo de BX1 est disponible en bas de cet article

Invité à s’exprimer à propos du statut des artistes et des difficultés qu’ils rencontrent en cette période de crise, le Ministre de l’Emploi Bernard Clerfayt rappelle les lacunes du statut d’artiste en Belgique et la nécessité d’y apporter une réponse au niveau national. Mais aujourd’hui constate-t-il, nous sommes face à la nécessité de trouver une solution dans l’urgence, pour ces personnes qui n’ont plus aucune prestation rémunérée et qui voient leurs perspectives se dégrader de jour en jour suite à l’annulation d’événements.

8.4 millions pour le secteur culturel

C’est pour cette raison, annonce Bernard Clerfayt, que le Gouvernement bruxellois a pris la décision venir en aide au secteur de la Culture en libérant un budget de 8.4 millions. Cette enveloppe permettra d’aider les structures du secteur culturel et les intermittents à titre personnel. Un aide financière ponctuelle de 1500 euros sera accordée à ceux qui se trouvent sans droits sociaux. Le Ministre rappelle que si cette décision n’a pu intervenir plus rapidement, c’est bien parce que la décision du gouvernement fédéral était attendue à ce propos, la Région bruxelloise intervient à défaut de mesures du Fédéral. « Aujourd’hui, c’est urgent, l’administration bruxelloise qui est déjà sous pression, a reçu les instructions du Gouvernement bruxellois pour mettre en place la plateforme web qui permettra de recueillir les informations des organismes et asbl et des personnes concernées. Nous allons mettre tout en œuvre pour que ces aides arrivent le plus vite possible. »

L’activation des droits passerelle a bien fonctionné

À propos de la situation globale, le Ministre de l’emploi souligne que notre pays a bien réagit en activant des droits passerelles. « Je soutiens donc la prolongation du chômage temporaire jusqu’au 31 août et même au-delà pour les secteurs impactés à plus long terme comme l’Horeca, le tourisme et l’événementiel », a indiqué le Ministre de l’Emploi.

Bruxelles reste le poumon économique de la Belgique

L’activité économique risque de diminuer de 10% cette année, il y aura un corollaire en termes de pertes d’emplois dans un certain nombre d’entreprises. Le Ministre indique que la diminution du nombre d’intérimaires placés dans les entreprises privées est malheureusement un signe avant-coureur de ces futures pertes d’emplois. « On me donne des chiffres inquiétants, entre 10 et 30 mille chômeurs indemnisés de plus à Bruxelles. Le Gouvernement bruxellois avec son administration travaille activement pour définir les meilleurs instruments pour la relance économique. Il faut rappeler qu’avec 20% de l’activité du pays, Bruxelles ne dispose que de moyens qui sont à l’échelle de la part proportionnelle de sa population, c’est à dire 11%. Avec ce budget étriqué, nous allons devoir soutenir 20% de l’activité économique du pays. »

Le Ministre bruxellois rappelle que Bruxelles est encore le poumon économique de la Belgique et que soutenir les emplois sur le territoire de Bruxelles est important pour l’ensemble du pays.

Des reconversions seront nécessaires

Selon le Ministre bruxellois, il faut craindre que les mesures de relance ne permettent pas d’endiguer les pertes d’emplois. Il sera donc primordial d’accompagner ces personnes. Pour les travailleurs des secteurs impactés durablement, il faudra envisager des reconversions avec l’appui de formations. « Certaines évolutions étaient déjà pressenties et la crise les a accélérées, comme le passage au télétravail et l’indispensable maîtrise des outils numériques. »

Bon nombre de formations sont déjà proposées par Bruxelles-Formation et disponibles en ligne, aussi pour les personnes en chômage temporaire. Elles vont être mises à jour pour qu’elles correspondent mieux encore aux évolutions récentes du marché de l’emploi.

Le Ministre de la Formation rappelle que la réouverture des formations présentielles est organisée en ce moment, les stages reprennent aussi dès cette semaine.

Le numérique au service de la pédagogie

En ce qui concerne l’enseignement à distance, en tant que Ministre de la Transition numérique, Bernard Clerfayt a initié la collecte de matériel informatique afin qu’il soit reconditionné et mis à disposition des élèves bruxellois qui ne disposent pas d’ordinateur. Il faudra aussi veiller à la formation des enseignants, à ce que ceux-ci disposent de tout le potentiel du numérique pour soutenir leur pédagogie. « La Belgique est en retard, il urgent de le combler, ces compétences seront essentielles demain sur le marché de l’emploi. »