Abattag sans étourdissement

L'interdiction de l'abattage rituel fera débat au parlement

Extrait de l'article publié par le quotidien "Le Soir"

[…] Autre sujet qui divise la majorité régionale : le bien-être animal, compétence relevant elle aussi de Bernard Clerfayt. Lequel a déposé, la semaine dernière, un projet d’ordonnance visant à interdire, sur le sol bruxellois, l’abattage rituel sans étourdissement, comme c’est déjà le cas en Wallonie et en Flandre, « dont les décrets ont été confirmés par la Cour de justice de l’Union européenne et la Cour constitutionnelle », insiste-t-on chez Défi.

Publication des documents préparatoires aux conseils communaux

Analyse des documents préparatoires - extrait de presse

Extraits de l'article publié par le quotidien "Le Soir"

Parmi les 196 communes wallonnes ou bruxelloises ayant refusé de nous transmettre les documents demandés, certaines ont pris la peine de motiver leur décision. […]

[…] A Bruxelles, le ministre des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt, y voit même un avantage. « On se facilite la tâche en mettant toute l’information spontanément sur internet. Cela évite de devoir répondre individuellement à toutes les demandes de citoyens, comités de quartier ou journalistes avant le conseil vu qu’ils peuvent aller chercher l’information à laquelle ils ont droit en ligne. » […]

A Bruxelles, le ministre Clerfayt acquiesce. « La publicité est la sauvegarde du peuple. Ce qui signifie qu’on a toujours intérêt à rendre public ce qui est d’intérêt public. Ce que l’on cache crée toujours de la suspicion. »

[…] Il ne reste donc que trois communes de la capitale qui ont refusé de nous transmettre quoi que ce soit, à savoir Ixelles (Christos Doulkeridis – Ecolo), Woluwe-Saint-Pierre (Benoit Cerexhe – CDH) et Jette (Hervé Doyen – CDH).
Le ministre bruxellois des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt (Défi), assure qu’il compte se pencher sur le cas des trois communes récalcitrantes car il estime que les documents réclamés font partie du package auquel tout citoyen est censé avoir accès pour pouvoir suivre et comprendre les débats communaux. Il envisage également d’intégrer cette thématique à la réflexion qu’il compte mener sur une future (grande) réforme de la loi communale. X.C.

Abattage avec étourdissement - report du point par le gouvernement bruxellois

Abattage rituel : 2e round jeudi prochain - extraits de l'article de la Dernière Heure

Extraits de l'article de la Dernière Heure

Les partis de la majorité n’ont pas validé le projet d’ordonnance relatif à l’interdiction d’abattage d’animaux sans étourdissement préalable. Porté par le ministre bruxellois en charge du Bien-Être animal, Bernard Clerfayt (Défi), ce texte ne suscite aucun enthousiasme chez deux partenaires principaux de la majorité : le PS et Ecolo.

[…] Le ministre Clerfayt remettra le dossier sur la table du gouvernement la semaine prochaine avec des pistes pour la mise en place d’une stratégie good food comprenant une dimension bien-être animal et un plan pour éviter un désastre économique aux abattoirs d’Anderlecht.
Si le projet est de nouveau rejeté, il pourrait alors rebondir au Parlement bruxellois

Abattage avec étourdissement - projet d'ordonnance

Abattage rutuel : dossier reporté - coupure de presse

Extrait de l'article du quotidien "Le Soir"

Le point sur l’abattage rituel, dossier plus que délicat pour la majorité bruxelloise, est reporté à la semaine prochaine. Sans grande surprise. Le ministre bruxellois du Bien-être animal, Bernard Clerfayt (Défi), souhaitait présenter lors du conseil des ministres ce jeudi matin son avant-projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement, y compris lors des rites religieux. […]

Abattage avec étourdissement - projet d'ordonnance

Abattage rituel: le gouvernement bruxellois sous tension

Extrait de l'article du quotidien Le Soir

Ce jeudi, Bernard Clerfayt (Défi) déposera sur la table du gouvernement bruxellois un projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement préalable et réversible, y compris dans le cadre de rites religieux. Une interdiction déjà appliquée en Wallonie et en Flandre depuis 2019, validée par la Cour constitutionnelle le 30 septembre après un recours d’associations religieuses islamiques et des personnalités de la communauté juive. Le ministre amarante a précisé que la mesure ne visait pas des communautés religieuses déterminées, mais était prise dans le seul souci du bien-être animal.

[…] L’abattage selon les règles spécifiques des religions juives ou musulmanes implique principalement que les animaux doivent être pleinement conscients lors de la mise à mort. « C’est de façon abusive que l’on qualifie cet abattage de rituel . Il s’agit plutôt de prescriptions alimentaires que de rite religieux, à l’exception des abattages réalisés à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd el-Kébir », précise Caroline Sagesser, chargée de recherches au sein du secteur sociopolitique du Crisp.

[…]

Abattage avec étourdissement

Clerfayt ouvre le débat sur l'obligation d'étourdir à Bruxelles

Extrait de l'article publié par La Libre

Bernard Clerfayt (Défi), le ministre bruxellois du Bien-être animal, l’avait annoncé : dès que l’on connaîtrait la décision de la Cour constitutionnelle concernant l’interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement, il déposerait son projet d’ordonnance sur la table du gouvernement bruxellois. La Haute Cour a rendu sa décision la semaine dernière, c’est donc très logiquement ce jeudi qu’il soumettra le dossier à ses partenaires de l’exécutif de la Région bruxelloise.
Sans grande surprise, son texte prévoit l’obligation d’étourdir l’animal avant de l’abattre. Il s’agit bien d’un étourdissement qui ne peut entraîner la mort de l’animal. Ce dernier point avait permis, en Wallonie et en Flandre, de mieux répondre au prescrit religieux. Le texte bruxellois serait en fait similaire au décret wallon, assure-t-on. […]

Étourdissement avant abattage

Vers un obligation d'étourdissement

Extraits de l'article publié par la Dernière Heure

Sur les 2 000 personnes ayant répondu à l’enquête de la Région sur le bien-être animal, 71 % pensent que les lois religieuses ne devraient pas primer sur la loi. […]

[Bernard Clerfayt:]

“ Cette enquête n’est pas une vérité ni une consultation populaire. Mais la question qui se pose, c’est : est-ce que le bien-être animal est une question démocratique ? ”

Certes, mais le ministre n’en démord pas. “ Les meilleurs juristes belges et européens se sont penchés sur la question. Selon eux, c’est une petite atteinte à la liberté de culte, mais une atteinte légitime […] parce qu’elle a un but légitime, qui est de réduire la souffrance animale. Elle est proportionnée parce qu’il n’y a pas un autre moyen d’atteindre l’objectif sans prendre cette mesure. Elle ne met pas, globalement, en péril le respect que l’on doit aux communautés religieuses .”

[…] Cela dit, Bernard Clerfayt se dit toujours ouvert au dialogue, malgré sa fermeté. “ Ce sont deux valeurs auxquelles je tiens au même niveau .”

Bien-être animal : permis d'adoption

Clerfayt veut un permis pour l'adoption d'animaux

Extraits de l'article paru dans La Libre

[…] Si ce n’est ses quatre poules domestiques, peu de choses prédestinaient l’actuel ministre du Bien-être animal à endosser ce rôle en juillet 2019. Pourtant, c’est franc battant que l’ex-secrétaire d’État aux finances déposera, dans le courant de la semaine, une proposition de loi sur un permis nécessaire à l’adoption d’animaux de compagnie.

[…] La Région bruxelloise s’est adressée aux citoyens, de juin à septembre, à travers un formulaire.

[…] “86 % sont tout à fait d’accord à l’idée que l’animal soit doté d’une sensibilité, d’intérêts propres et d’une dignité, et a donc droit à une protection particulière. […] ”

[…] “ L’animal n’est plus seulement un objet qui sert au plaisir humain. Il faut penser à sa dignité et à son bien-être.”

Structurer l’adoption d’animaux

[…] Bernard Clerfayt, lui, serre la vis. Un permis, oui, mais comment ? “La question, c’est comment construire une formation ou au moins un contrat” afin de structurer la détention d’animaux ?

Abattage avec étourdissement préalable

L'abattage rituel secoue le gouvernement bruxellois

Extrait de l'article paru dans "Le Soir"

Bernard Clerfayt (Défi) déposera jeudi un texte visant à imposer l’abattage avec étourdissement préalable. De quoi raviver les tensions au sein de la majorité.
Jeudi prochain, Bernard Clerfayt (Défi) déposera sur la table du gouvernement bruxellois un projet d’ordonnance relatif à l’abattage. Sans surprise, le texte proposé par le ministre du Bien-être animal vise à imposer l’étourdissement préalable et réversible. Une obligation en vigueur en Wallonie et en Flandre depuis 2019, que vient de valider la Cour constitutionnelle.
«On n’imagine pas que la souffrance animale soit appréhendée différemment à Bruxelles», argumente-t-on chez les amarante. […]

Salaires des employés communaux

Les employés communaux seront bientôt mieux payés

Extrait de l'article de la Dernière Heure

Les travailleurs des 19communes bruxelloises, et ceux des CPAS, verront leur salaire augmenter avant la fin de cette année, et ce jusqu’en 2024, … […]

[…] “Il me semblait légitime d’accorder une revalorisation de l’ensemble des services des pouvoirs locaux. Certains l’attendaient depuis plus de 15 ans. Ces services ont démontré leur utilité durant la crise en assumant des services de proximité au plus près des citoyens” , conclut Bernard Clerfayt.