Extraits d'articles de presse, interviews vidéos dans les médias, articles sur le web, sites d'actualités

Réseau régional de fibre optique

Extrait de presse
Bruxelles prête à commercialiser ses 1.000 km de fibre optique

Extraits de l'article publié par l'Echo

Trois entités vont être créées pour commercialiser le réseau de fibre optique bruxellois. Les acteurs se sont
entendus sur une mutualisation profitable.

[…] En charge des dossiers numériques à la Région, Bernard Clerfayt (DéFI) a lancé l’idée d’une mutualisation de ce réseau qui, disait-on à l’époque, était complètement sous-exploité. Six mois plus tard, un cadastre a été réalisé – le dernier datait de 2014 – et il confirme que le réseau s’est encore étendu.

[…] Altman Solon, mandaté pour l’occasion par le gouvernement bruxellois, estime qu’il faudrait 1.575 km de réseau au total pour un investissement de 189 millions d’euros. «Mais la Région ne dépensera pas un euro», prévient Bernard Clerfayt. L’extension du réseau se fera, notamment, aux frais des opérateurs télécoms intéressés de pouvoir utiliser une infrastructure existante qui assure un déploiement rapide.

[…] Elle [la Région bruxelloise] compte bien aller au bout de son idée: exploiter son propre réseau de fibre optique. Il faut dire qu’il y a de la marge dans le sous-sol bruxellois. 75% de la capacité du réseau n’est pas exploitée pour le moment et ne demande qu’à être commercialisée. Le réseau existant pourrait rapporter 1,8 million d’euros par an, s’il était commercialisé en l’état. Un montant à partager entre les différents membres du réseau. «Les recettes ne seront pas gigantesques. Le but n’est pas de faire de l’argent. L’intérêt est de créer réseau un réseau public qui stimule la concurrence», précise Bernard Clerfayt.

[…] «On pourrait assister à une baisse des prix des connexions à la fibre par la mise en place d’une concurrence
saine entre les opérateurs.»

Permis de séjour

Extrait de presse
Octroi d'un permis unique séjour/travail en cas de pénurie

Extrait de l'article paru dans Métro

« En Région bruxelloise, afin de soutenir les secteurs en pénurie de main-d’oeuvre, nous appliquons déjà une politique souple d’octroi de permis de travail et nous plaidons pour une plus grande souplesse pour l’octroi par le fédéral des permis de séjour pour les travailleurs qui remplissent des fonctions dans des secteurs essentiels (et pour lesquels il n’est pas possible de trouver une main-d’oeuvre locale dans un délai raisonnable) », a soutenu Bernard Clerfayt.

Refuges pour animaux en Région bruxelloise

Extrait de presse
Un soutien financier pour les refuges bruxellois

Extraits de l'article paru dans La Capitale

« Les chiffres sur le nombre de prises en charge d’animaux, qu’ils soient trouvés sur la voie publique ou abandonnés, démontrent la nécessité de poursuivre la sensibilisation des citoyens mais également l’importance du soutien à octroyer aux refuges. Il faut les aider dans la prise en charge des animaux », déclare Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être animal.

« Les refuges ne bénéficient pas de moyens budgétaires importants. Ils fonctionnent d’ailleurs tous grâce à la solidarité des citoyens et sur base de dons. Ce n’est pas normal. Ils accomplissent une mission de service public essentielle pour préserver le bien-être des animaux en détresse. Si la situation budgétaire de la Région ne nous permet pas pour l’instant d’offrir un soutien structurel aux refuges, j’espère, avec cet appel à subventions, insuffler un peu d’air frais aux refuges en leur permettant d’améliorer le bien-être des animaux », aspire Bernard Clerfayt.

Expérimentation animale : 250.000 € pour des alternatives

Extrait de presse

Extraits de l'article paru dans La Capitale

Afin de soutenir la visibilité et l’utilisation des méthodes alternatives, de stimuler le développement de ces méthodes et d’en assurer la diffusion auprès du monde scientifique, la Région bruxelloise soutient le projet de plateforme de la VUB, porté par le Professeur Vera Rogiers, grâce à un subside de 250.000€, qui sera hébergé par le centre « IC-3Rs » de l’université.

« La science a évolué et a fait naître des alternatives n’impliquant pas d’animaux de laboratoire, basées sur des cellules humaines et qui donnent des résultats plus pertinents pour l’homme. Il est donc crucial de permettre non seulement le développement de ce type de méthode mais aussi son recensement et sa notoriété au travers d’un site web si nous entendons maintenir notre objectif de diminuer drastiquement le nombre d’animaux d’expérience », conclut Bernard Clerfayt (DéFI), ministre du Bien-être animal.

Langues et numérique, premières priorités de la formation en Région de Bruxelles-Captale

Extrait de presse
Comment Bruxelles va investir dans la formation

Extrait de l'article de La Libre

[…] Comme La Libre le révélait en février dernier, 100 millions d’euros issus de cette enveloppe seront consacrés dans les cinq années à venir à la requalification des demandeurs d’emploi et à l’optimisation des politiques d’inclusion à l’emploi.

Mais, plus concrètement, à quoi cet argent européen dédié à l’emploi et à la formation professionnelle à Bruxelles va-t-il servir ?
Tout d’abord, il va permettre de doper l’apprentissage des langues nationales et l’usage des outils numériques par les Bruxellois et Bruxelloises. C’est la plus grosse part du gâteau. Sur base des recommandations formulées par l’Europe, le gouvernement Vervoort a en effet décidé d’investir plus de 30 millions d’euros dans la mise en place d’une nomenclature unique permettant d’uniformiser le bilan des compétences à la fois linguistiques et numériques de tous les chercheurs d’emploi inscrits chez Actiris. “ Les études réalisées par l’observatoire View (.brussels, NdlR) indiquent que le taux de sortie vers l’emploi passe de 34 % à 46 % pour les chercheurs d’emploi ayant une connaissance de la deuxième langue nationale” , épingle le ministre de tutelle Bernard Clerfayt (Défi).

[…]

Journée mondiale de lutte contre l'abandon des animaux de compagnie

Extrait de presse
23% d'animaux de plus à la LRBPO

Extrait de l'article paru dans La Libre du 26 juillet 2021

Chaque année, 7 % des animaux accueillis sont euthanasiés, faute de place. “Certains sont vieux ou handicapés et personne ne veut les adopter, précise le ministre en charge du Bien-être animal Bernard Clerfayt (Défi). À l’occasion de la journée mondiale contre l’abandon des animaux et à la veille des départs en vacances, je tiens à rappeler que les animaux ne sont pas des peluches mais des êtres vivants qui demandent une attention régulière, il faut en être conscient au moment de l’adoption.”

Code du Bien-être animal

Extrait de presse

Extraits de l'article paru dans la Dernière Heure

Les citoyens se préoccupent de plus en plus du bien-être des animaux et de la participation citoyenne. Bien consciente de ces évolutions, la Région invite donc les Bruxellois à co-construire le nouveau code sur le bien-être animal.

[…] « Il est essentiel d’en tenir compte et d’accompagner cette évolution pour éviter des dérives, garantir le bien-être des animaux », déclare Bernard Clerfayt (DéFI), ministre du Bien-être animal. « Le bien-être animal est un sujet sensible qui fait souvent réagir au sein de la société, de plus en plus attentive aux besoins des animaux. »

[…] « Il est temps de dépoussiérer cette loi qui est un peu vieille. Mais on ne veut pas faire ce travail en chambre, on veut y associer les citoyens afin qu’ils nous disent ce qui est essentiel pour eux », annonce le ministre. « On va co-construire la loi avec les citoyens.

 […] « On va vérifier ce qui est juridiquement et administrativement réalisable. Demander l’avis des Bruxellois prend du temps. Mais il y a plus d’idées dans 1.000 têtes que dans une », ajoute Bernard Clerfayt. « Cette phase de consultation populaire mais aussi des secteurs en lien avec le bien-être animal doit permettre de faire naître un Code bruxellois du bien-être animal équilibré. »