Le nouveau pôle de formation bruxellois au digital

Bruxelles inaugur Digitalcity, dédié aux métiers du numérique

Extrait de l'article du journal Le Soir

Bruxelles a désormais son pôle formation et emploi consacré aux métiers du numérique. Digitalcity, c’est son nom, a été inauguré cette semaine de manière virtuelle. Basé à Auderghem, ce pôle se compose de 17 salles de cours et d’une équipe de 25 experts pour former et anticiper les besoins des entreprises.

[…] « Les trois profils les plus recherchés sur le marché de l’emploi bruxellois sont : analyste-programmeur, technicien help-desk et consultant informatique, d’aprèsune étude de view.brussels parue début2020 », a indiqué le ministre bruxelloisde l’Emploi et de la Formation profes-sionnelle Bernard Clerfayt (Défi). « Et lacrise actuelle (du coronavirus) agitcomme un accélérateur de tendances. » Il voit Digitalcity comme un véritable instrument de relance.

Revalorisation salariale des agents communaux

Une prime unique de 500 euros pour les agents communaux en Région bruxelloise

Extraits de l'article paru dans L'Écho

[…] «Pour ne pas perdre une année, la demande des syndicats, qui n’est pas illégitime, est de leur accorder un premier avantage. La formule la plus simple était celle d’une prime unique forfaitaire qui ne sera pas accordée l’an prochain puisque la revalorisation salariale sera alors une réalité», explique Bernard Clerfayt. Sous réserve d’un accord final en gouvernement ce jeudi, c’est donc une prime de 500 euros brut qui sera versée aux 27.500 agents communaux de la Région-Capitale . «300 millions par an pour combler le fossé»

[…] «La Région a tapé fort pour ses propres organes, sans se préoccuper de l’unicité de
traitement. Il faudrait plus de 300 millions d’euros par an pour combler ce fossé », rappelle le ministre amarante […]

[…] La Région n’entend pas couvrir l’intégralité des coûts engendrés par la revalorisation, à savoir environ 77 millions d’euros par an. «Les communes voudraient que l’on paie tout, mais cela n’a jamais été le cas lors des précédentes réformes. C’est le personnel des communes, donc il est logique qu’elles participent», considère le ministre des pouvoirs locaux

 

Digitalcity proposera des formations aux métiers du numérique

Privé et public unis pour former les demandeurs d'emploi bruxellois au numérique

Extraits de l'article paru dans L'Écho

[…] C’est donc comme un «superbe outil de relance» que Digitalcity a été présenté par le ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation, Bernard Clerfayt (DéFI), même si les pôles formation-emploi sont nés bien avant la crise sous l’impulsion de son prédécesseur, Didier Gosuin (DéFI).

[…] Une équipe de 25 experts est prévue pour former les demandeurs d’emploi en fonction des besoins définis par les entreprises de ce secteur en évolution constante. Avec Digitalcity, les pouvoirs publics espèrent apporter une réponse au fameux paradoxe bruxellois. À savoir que la capitale est le premier bassin d’emplois du pays, mais aussi la région du pays ayant le taux de chômage le plus élevé. […]

La nouvelle prime à l'emploi bruxelloise

Nouveau coup de pouce pour les néo-chômeurs

Extraits de l’article paru dans L’Écho

Pendant un semestre, les employeurs qui engagent des Bruxellois nouvellement inscrits chez Actiris bénéficieront d’une réduction de la charge salariale de 800 euros par mois.

[…] Concrètement, tous les Bruxellois inscrits chez Actiris entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021 pourront, dès le 1er janvier prochain, être porteurs d’une prime d’un montant de 800 euros par mois pendant un semestre. À condition d’être diplômés au maximum du secondaire et d’être engagés pour une durée de six mois minimum ou en CDI.

Pour les moins de 30 ans ayant au minimum un diplôme du secondaire supérieur, le montant s’élèvera à 500 euros par mois pour la même période. Enfin, les artistes pourront bénéficier d’une prime de 500 euros sur six mois pour tout contrat d’au minimum un mois.

[…] «D’une part, on va assister à une raréfaction des offres d’emploi dans plusieurs secteurs. D’autre part, le nombre de chercheurs d’emploi va augmenter à Bruxelles, mais aussi en Flandre et en Wallonie. Il faut que les Bruxellois soient plus compétitifs que leurs voisins. J’espère que Phoenix.brussels fera la différence. Celle qui permettra aux Bruxellois de décrocher un emploi», déclare Bernard Clerfayt, dans un communiqué de presse. […]

Journée mondiale des animaux : le Ministre du Bien-être animal fait le point

Il n'est pas impossible de vivre avec les renards en ville

Extraits de l’article de la DH du ce Weekend

Ce dimanche 4 octobre est la Journée mondiale des animaux. L’occasion pour le ministre bruxellois du Bien-être animal de faire le point sur cette matière. “Bruxelles est une ville très dense, la question qui se pose donc chez nous est comment avoir des animaux, de compagnie et semi-sauvages, de façon équilibrée en ville ?” , explique Bernard Clerfayt (Défi).

[…] “Les animaux ne sont pas des jouets, c’est pourquoi nous voulons mieux gérer ceux qui sont vendus dans le commerce, trouver des alternatives à l’expérimentation sur les animaux, et les pièges à colle seront aussi interdits : même s’ils causent des nuisances, il y a d’autres façons d’attraper les rats et les souris.”

(À propos de la prolifération des rats) […] “Je pense que pour gérer au mieux ces populations, il faut comprendre les causes de leur développement plutôt que d’en éradiquer un grand nombre de temps en temps. Cet enjeu est lié à d’autres questions comme la gestion de la nourriture et des déchets : si les citoyens nourrissent les pigeons ou laissent des morceaux de poulet toute la nuit dans leurs poubelles dehors, forcément ces animaux restent et se reproduisent. Il y a un problème général de gestion de l’espace public, pointe le ministre. Je pense par ailleurs qu’il n’est pas impossible de vivre avec les renards en ville. Mais il ne faut plus les nourrir. Pour cela, les bourgmestres peuvent imposer des poubelles en dur dans certains quartiers.”

[…] “Les activités communales sont le meilleur moyen de développer sur le terrain ce qu’on veut faire.” Cette année, ce sont 92 700 euros qui sont alloués à quinze Communes. “Hormis Etterbeek, Forest, Molenbeek et Woluwe-Saint-Pierre, toutes ont répondu à l’appel avec des projets comme une prime pour stériliser son chat, la création d’espaces de liberté pour chien ou l’information du public.”

[…] “Une plateforme internet sera lancée dans le courant de l’année prochaine pour que les citoyens qui sont sensibles à cette question puissent faire des propositions qui nous permettent d’élaborer ensemble un nouveau cadre juridique du bien-être animal.”

Nouveau programme de formation pour enseignants

Formations gratuites pour devenir enseignant

Extraits de l'article de La Libre de ce 29/09/20

[…] Le minerval sera entièrement pris en charge financièrement par l’agence régionale Bruxelles Formation. Les inscriptions se clôturent mercredi. Un accompagnement individualisé est par ailleurs mis en place par Actiris.
[…] “Le métier d’enseignant est en demande depuis de nombreuses années”, rappelle Bernard Clerfayt (Défi), ministre bruxellois
de l’Emploi et de la Formation professionnelle. “Entre le mois de mars dernier et septembre, Actiris a reçu 360 offres d’emploi
pour le métier de professeur de secondaire inférieur.”

Le Ministre de l'Emploi détaille un budget de 53 millions pour la relance de l'emploi en Région bruxelloise

Malgré la crise, les opportunités d'emploi sont gigantesques

Extraits de l’article de l’Echo de ce 26/09/2020

Le ministre bruxellois de l’Emploi détaille la répartition d’un budget de 53 millions d’euros de relance. L’objectif principal de Bernard Clerfayt (DéFI): aider les néo-chômeurs victimes de la crise à rebondir.

[…] «Il faut avoir un discours d’espoir aujourd’hui. Malgré cette crise, les opportunités d’emplois sont gigantesques.»

[…] «La crise montre ceci de particulier: il y a secteurs qui sombrent et à l’inverse d’autres qui décollent. La crise va durer un certain temps, avec des mutations économiques et industrielles importantes qui représenteront des opportunités en matière d’emplois. C’est là-dessus qu’on peut intervenir.»

[…] «La pire des choses, c’est la perte de compétence en raison de l’inscription longue dans le chômage. On a donc élaboré une véritable stratégie à l’adresse des nouveaux chômeurs, sans laisser les indépendants sur le côté»

[…] Le gros de cette enveloppe (de 53 millions), soit 30 millions d’euros , sera consacré au soutien à l’embauche au travers de la prime Activa 19. […] La nouvelle prime Activa 19 s’adressera […] à tous les chercheurs d’emplois nouvellement inscrits chez Actiris entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021.

[…] «C’est une prime de remise à l’emploi rapide. J’avais du boulot, je l’ai perdu durant la crise, je suis prêt à l’emploi, et je suis porteur d’une prime qui me rend plus attractif aux yeux des employeurs. Dans le cadre de la reprise d’activités, il faut que les Bruxellois soient bien placés par rapport aux travailleurs des autres Régions » souligne Bernard Clerfayt qui précise que cette mesure profitera à plus de 6.000 personnes durant l’année qui vient.

[…] (Bernard Clerfayt s’exprimant à partir du fonds Rebond) «Lorsque la loi Renault s’applique en cas de licenciement collectif, l’entreprise doit prendre en charge le mécanisme d’outplacement mais ce n’est pas le cas pour les faillites donc j’ai sollicité les partenaires sociaux pour mettre en place un tel dispositif. Concrètement, il s’agit d’accompagner le travailleur, de faire un bilan des compétences pour voir si celui-ci a besoin d’une remise à niveau, d’une validation des compétences acquises en cours de carrière ou s’il est prêt à l’emploi tout de suite . Si besoin, une réflexion active est menée sur le secteur où le diriger. Par exemple, dans l’hôtellerie ce sera sans doute plutôt des reconversions car ce n’est pas un secteur en croissance»

[…] Il estime que la puissance de la dynamique de relance dépendra des moyens mis par le Fédéral. «L’Allemagne a mis 130 milliards sur la table et la France 100 milliards. Si l’on fait une règle de trois sur base du PIB, le plan de relance de la Belgique devrait peser environ 17 milliards. J’espère que le futur gouvernement mobilisera cela. »

Territoires zéro chômeur : « Il faut d’abord conclure un accord de coopération avec le fédéral »

Territoires zéro chômeurs : Bernard Clerfayt estime qu'il faut conclure un accord avec le fédéral.

Extraits de l'article paru dans Le Soir du 11 septembre 2020

L’étude sur le coût des Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD), Bernard Clerfayt (Défi) en fait une lecture propre.

[…] sur le plan économique, elle ne tient pas assez compte du besoin de formation de ces travailleurs, […]

[…] « Un emploi d’insertion coûte un peu moins de 40.000 euros par an et par personne », cite-t-il. « Un emploi dans les titres-services, moins de 30.000 euros.

[…] « Il me semble important de ne pas réinventer l’eau chaude », insiste Bernard Clerfayt. « Il faut tenir compte des mécanismes existants et bien affiner la formule. »

[…] « Il faut un accord de coopération avec le fédéral car celui-ci réaliserait une économie sur les allocations de chômage, il augmenterait ses recettes fiscales et diminuerait ses dépenses de soins de santé. Il faudrait donc que celui-ci accepte de maintenir l’allocation de chômage de la personne engagée afin de couvrir une partie de son salaire. »

Reprise pour les entreprises de titres-services

Extrait de presse Sud-presse : Activité titre-service en hausse

Extrait d'un article paru dans Sud-Presse

« La reprise des activités du secteur des titres-services est encourageante, notamment pour les 23.000 Bruxellois qui travaillent dans ce secteur. Cependant, la recrudescence du nombre de cas positifs au coronavirus en Région bruxelloise pourrait entraîner une nouvelle baisse au mois d’août. Parallèlement, j’ai également décidé que si Bruxelles devait passer en zone orange ou rouge, les prestations titres-services seraient interdites pendant deux semaines. Il en va de la santé des travailleurs, mais aussi de l’ensemble des Bruxellois », rappelle Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi.

Un très grand nombre de chercheurs d’emploi bruxellois n’activaient pas ce statut qui permet pourtant aux employeurs de les engager à coût réduit.

Coupure de presse - L'Echo - "La prime activa accordée de manière automatique"

[…] Sans en avoir fait la demande, les personnes qui entrent dans les conditions Activa reçoivent directement une notification dans leur dossier digital My Actiris », explique Caroline Mancel, directrice générale adjointe d’Actiris.

[…] l’allocation Activa est une aide financière versée aux employeurs qui la déduisent du salaire net du travailleur. Pour être porteurs de la prime, les demandeurs d’emploi inoccupés

doivent être inscrits chez Actiris depuis au moins un an ou entrer dans une autre catégorie: formation en alternance réussie, moins de 30 ans sans CESS, 57 ans et plus, etc.

[…] le gouvernement estime qu’environ 75.000 pourraient bénéficier de ce statut visant à les rendre plus attractifs sur le marché de l’emploi . Grâce à l’automatisation, le nombre d’activations de la prime Activa devrait en principe augmenter.

[…] «Dans un premier temps, le volume d’emplois risque de baisser à Bruxelles. Mais lors de la reprise, la prime Activa permettra de donner à une grande fraction de nos demandeurs d’emploi un véritable atout dans la bataille vis-à-vis des travailleurs issus des autres Régions», déclare Bernard Clerfayt, qui précise que c’est le chercheur d’emploi qui est porteur de la prime et qu’il peut donc faire valoir celle-ci auprès d’un employeur flamand ou wallon.