Diversité

Vers toujours plus de diversité

Extraits de l'article publié par La Libre

[…] Depuis 2010, Actiris, l’organisme régional chargé de la politique de l’emploi en Région de Bruxelles-Capitale, remet un Label Diversité . Ce prix est décerné aux employeurs qui mettent en place avec Actiris des actions concrètes pour promouvoir la diversité et lutter contre les discriminations au sein de leur entreprise.

[…] “ La diversité des profils est une force dans le monde de l’entreprise. Dans les périodes comme celle que nous traversons, cette diversité renforce la résilience de notre économie ”, a souligné, lors de la remise des prix, le ministre de l’Emploi de la Région de Bruxelles-Capitale, Bernard Clerfayt.

Impact du Covid sur les finances communales

Le Coronavirus fait souffrir les finances communales

Extraits de l'article publié par Le Soir

[…] « Trente millions sont directement attribuables à la pandémie », détaille Bernard Clerfayt (Défi). Au début de la crise sanitaire, le ministre bruxellois des Pouvoirs locaux avait demandé aux collèges communaux d’isoler le coût du covid dans leur budget.

[…] « Et puis, certains collèges communaux ont adopté des mesures volontaires de soutien à certains secteurs très impactés, pointe le ministre régional. Soit en renonçant à certaines taxes, soit en octroyant des primes. La situation était très différente d’une commune à l’autre.

[…] « En juillet 2020, j’avais reçu deux études sur le sujet, rappelle Bernard Clerfayt. La première émanait de l’administration Bruxelles Pouvoirs locaux, elle évoquait un déficit oscillant, pour 2020, entre 100 et 115 millions. La seconde, réalisée par Belfius, parlait de 100 millions. Nous ne sommes donc pas dans cette fourchette. Ni dans une situation catastrophique : les recettes des communes, c’est environ 3 milliards, donc 30 millions de dérapage dû au covid, c’est un pour cent. »

Article en ligne sur lesoir.be (abonnés)

Décumul

Article de l'Echo - Annoncé avant la fin 2020, le décumul n'est toujours pas voté à Bruxelles.

Extraits de l'article de l'Echo

L’ordonnance instaurant une incompatibilité de fonction entre bourgmestre-échevin et parlementaire devait être adoptée avant la fin de l’année 2020.

[…] Dans l’immédiat, cela ne change rien. Même si elle était déjà votée, l’incompatibilité de fonction entre bourgmestre-échevin-président de CPAS et parlementaire n’aurait pas d’impact avant les prochaines élections communales et régionales de 2024.

[…] «Il n’y a aucun blocage politique. La majorité est favorable au décumul», affirme le cabinet du ministre Bernard Clerfayt (DéFI).

[…] En charge des Pouvoirs locaux, le ministre Bernard Clerfayt (DéFI) veut inclure le décumul dans une réforme plus globale de la gouvernance locale, ce qui prend donc plus de temps. Il est question notamment de la réduction du nombre d’échevins et de la revalorisation du statut de certains mandataires publics et grades légaux. «Lier ces deux aspects est important. Dès lors que le décumul devient obligatoire, il faut permettre aux mandataires locaux de se consacrer pleinement à la fonction pour laquelle ils sont élus. Ce qui doit passer par une revalorisation du statut», explique
sa porte-parole.

Nouvelle aire pour les chiens

Les chiens ne demandent qu'à bouger

Extrait de l'article publié par La Capitale

[…] Elle [Shaerbeek] possède le label Commune respectueuse du bien-être animal. « C’est une tradition dans cette commune d’y être attentif. Ce parcours d’exercices est un geste supplémentaire envers le bien-être des chiens. On l’a vu avec le covid, le contact avec l’animal est essentiel », déclare Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être animal. « Grâce à un soutien financier de la Région bruxelloise d’un montant de 3.000€, les 6.290 chiens de la commune mais aussi d’ailleurs pourront profiter d’un espace de jeux inédit pour se dépenser en toute sécurité ».

Sommet social en Région bruxelloise

Article du Soir "Que les partenaires sociaux viennent avec de propositions convergeantes au sommet social

Extraits de l'article paru sur lesoir.be

Réagissant aux propos de la secrétaire générale de la FGTB bruxelloise, le ministre bruxellois de l’Emploi estime que c’est aux représentants du patronat et des travailleurs de prendre leurs responsabilités s’ils veulent peser sur la relance.

[…] « Pour qu’il y ait une grand-messe, il faudrait déjà qu’il y ait une communion et que les partenaires sociaux viennent avec des propositions conjointes à émettre au gouvernement. Si chacun vient exposer son petit point de vue, on n’avancera pas », rétorque déjà Bernard Clerfayt. « Estelle Ceulemans a raison de dire que si on ne pouvait rien changer, ce serait trop tard. Mais c’est faux. Certes, on ne peut pas repartir de zéro car il y a des délais à respecter pour la soumission du plan de relance à la Commission européenne, mais je veux dire aussi que les partenaires sociaux ont des organes de concertation en Région bruxelloise. Rien ne les aurait empêchés de travailler depuis octobre à des propositions conjointes. Si chacun demain expose son avis et qu’on ne va pas vers des propositions convergentes, on n’aboutira jamais à rien. »

Lire l'article du Soir (abonnés)

Taxe kilométrique

La taxe kilométrique profitera aussi aux 19 communes

Extrait du journal l'Echo du 18 février

Les communes bruxelloises recevront une partie des recettes de SmartMove pour compenser la perte des additionnels sur la taxe régionale de circulation. Bernard Clerfayt propose de rétrocéder un pourcentage, Brulocalis plaide plutôt pour une dotation fixe.

[…] Le principe d’une compensation pour les communes est d’ores et déjà accepté par le gouvernement régional. Le ministre bruxellois des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt (DéFI), a récemment concerté Brulocalis, l’Association de la ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale, sur la mise en place d’un système de répartition d’une partie des recettes de la future taxe SmartMove.

Les 19 communes sont donc amenées à faire savoir quel système elles jugent le plus adéquat. L’option d’un pourcentage de 10% a été évoquée par le cabinet Clerfayt, mais cette option comporte plusieurs désavantages selon Brulocalis qui pointe tout d’abord le risque de surestimation du produit de la taxe kilométrique évaluée ce jour à environ 380 millions d’euros par an. […]

Remise des labels diversité

Vingt-cinq employeurs bruxellois récompensés pour leur politique de diversité

Extrait de l'article paru sur rtbf.be

[…] Vingt-cinq employeurs bruxellois ont été récompensés vendredi par Actiris pour leur politique de promotion de la diversité au sein de leur société. La cérémonie de cette 12e édition des Labels diversité a eu lieu en ligne.

"La diversité des profils est une force dans le monde de l'entreprise. Dans des périodes comme celle que nous traversons, cette diversité renforce la résilience de notre économie", note Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de l'Emploi. […]

Adopter un animal, un engagement à long terme

Max et Simba, les plus populaires

Extrait de l'article publié par la Dernière Heure

[…] “Avoir un animal est source de joie et de bonheur pour soi et pour sa famille. Mais c’est aussi des responsabilités. C’est pourquoi il est important de rappeler qu’un animal n’est pas un jouet. Il a son propre caractère mais aussi des besoins comme sortir, se dépenser, faire ses besoins, avoir de la nourriture et de l’eau en suffisance. Accueillir un animal, c’est un engagement sur le long terme. Ce rappel est important si l’on ne veut pas voir le nombre d’abandons augmenter en flèche” , souligne Bernard Clerfayt (Défi), ministre bruxellois du Bien-être animal. […]

Revenu de formation

L'Horeca trinque plus à Bruxelles que dans le reste du pays

Extraits de l'article paru dans Le Soir

[…] Le principe [du revenu de formation] figure dans l'accord de gouvernement mais il n'est pas budgété pour cet exercice. Au cabinet de Bernard Clerfayt (Emploi, Défi) on y est tout aussi favorable. « La formation, c'est la base de la relance, précise-t-on à son cabinet. Il faut donc encourager l'entrée et le maintien en formation. Or, une étude de l'ULB a montré que la précarité est un frein : les personnes les plus vulnérables ont tendance à interrompre leur formation professionnelle. »

Raison pour laquelle la majorité régionale s'était donné pour objectif de faire passer, sous cette législature, l'indemnité de formation de 1 à 4 euros par heure. « Nous l'avons augmentée à deux euros en janvier, précise-t-on au cabinet Clerfayt. Dont coût : 4,7 millions. 19.192 personnes en bénéficient. » Pour atteindre les quatre euros cette année, il faut dégager un budget régional. Mais aussi s'assurer que ce complément soit compatible avec les allocations sociales et éviter qu'il soit imposable. Des décisions qui relèvent du fédéral. Au cabinet de Pierre-Yves Dermagne (Emploi, PS), on annonce que le ministre a réglé la compatibilité avec l'Onem. « Nous allons prendre contact avec les cabinets Lalieux et Van Peteghem pour les autres points », conclut-on chez Bernard Clerfayt. […]

Le réseau bruxellois de fibre optique

La fibre optique, le trésor caché de Bruxelles

Extraits de l'article publié par l'Echo

[…] La fibre est au terrestre ce que la 5G sera pour le mobile: un standard. […] Celui de la Région fait plus de 400 km de long et est baptisé Irisnet, du même nom que l’entité qui en a la responsabilité. Peu le savent, mais ce réseau est utilisé par l’ensemble des administrations publiques régionales et locales, qui sont reliées entre elles et au reste du monde via la fibre.

[…] «Aujourd’hui, la Région est le plus grand opérateur de fibre optique sur son territoire», se plaît d’ailleurs à dire Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de la Transition numérique et de la Simplification administrative. «Nous sommes l’une des seules villes au monde à disposer de notre propre réseau de fibre optique. C’est une opportunité unique pour le développement numérique de la Région».

[…] Sous l’impulsion du ministre, un cadastre de l’ensemble du réseau disponible est en cours de réalisation et les différents propriétaires de réseaux se sont mis d’accord sur une mise en commun de leurs infrastructures, pour créer un seul grand réseau bruxellois. Une mutualisation qui a un objectif bien précis: commercialiser le surplus de capacité. Car ce réseau est utilisé certes, mais «à 15, peut-être 20% de sa capacité maximale» selon le ministre. La Région a donc décidé de commercialiser le surplus de son réseau aux opérateurs télécoms du pays et elle pourrait y faire au passage une belle opération financière. «Cette commercialisation se fera dans le cadre du marché public Irisnet 3», précise Bernard Clerfayt.

[…] L’objectif du ministre Clerfayt est d’instaurer une meilleure coopération et coordination entre les différents acteurs et ainsi profiter des chantiers prévus pour y installer la fibre et sa gaine spécifique ou augmenter la capacité de la fibre déjà installée. L’autre atout de la Région avec ce réseau, c’est une souveraineté numérique inattendue. Rares sont les territoires pouvant aujourd’hui se targuer d’être propriétaires de leur réseau de communication. […] Le réseau régional de fibre optique va être mutualisé et commercialisé aux opérateurs télécoms.