Primes de naissance

Extrait de presse, La Capitale : "Les couples homosexuels masculins auront aussi droit à la prime de naissance"

Extraits de l'article publié par La Capitale:

[…] À l’heure actuelle, la législation bruxelloise de 2019 prévoit en effet que les allocations et les primes de
naissance soient payées uniquement à la mère.
« C’est de la discrimination. C’est nier le fait que deux papas puissent aussi fonder une famille. Et donc c’est
une situation qu’il était urgent de changer », insiste le ministre bruxellois en charge des Allocations familiales,
Bernard Clerfayt, rédacteur du texte qui devrait être approuvé sous peu en séance plénière.

Interview de Bernard Clerfayt dans le cadre de l'émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM

Interview de Bernard Clerfayt dans le cadre de l'émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM

Bernard Clerfayt était, ce jeudi 3 novembre 2022, l’invité de l’émission « Le carrefour de l’info » sur Arabel FM. Voici un bref compte-rendu de cette émission dont vous trouverez ici le podcast.

La réforme des titres-services

Bernard Clerfayt a rappelé que le prix de base de 9€ pour un titre-service n’a plus changé depuis 2014. Les pouvoirs publics complètent de 13 euros pour un coût total qui avait été estimé à 22 euros. Aujourd’hui le coût réel du titre-service est de 27 euros. On aurait dû augmenter le prix du titre de 2 euros, avec un prix demandé à l’utilisateur de 10 euros, on continue à proposer un titre-service bon marché dans un système où la couverture sociale reste acquise pour les aide-ménagères. Les pouvoirs publics continuent à prendre en charge près des 2/3 du coût global.

Nous allons consacrer 1/3 de l’apport budgétaire, 5 millions, à améliorer les conditions de travail des aide-ménagères. Il s’agit de renforcer le financement du fond sectoriel de formation professionnelle. Beaucoup de femmes qui le souhaitent doivent pouvoir se réorienter. On va aussi prendre toute une série de mesures de type qualitatif pour mieux encadrer le métier, pour protéger les aide-ménagères des situations (marginales) de harcèlement. On prévoit aussi une évaluation objective de la charge de travail via une visite à domicile pour les nouveaux contrats.

Emploi en Région de Bruxelles-Capitale

Répondant à la question de la collaboration entre Actiris et le VDAB, le ministre souligne qu’en Flandre on est presque au plein emploi. En périphérie les emplois sont à pourvoir et nous avons des bras en Région bruxelloise. La collaboration VDAB-Actiris permet de proposer une formation sur-mesure pour les emplois existants en Flandre. 1700 travailleurs chaque année signent un contrat pour travailler en Flandres, nous voulons arriver à 2000.

Contrôle des ASBL communales

En général ces ASBL sont bien gérées. Mais il y a eu des dérives, il faut donc des exigences de transparence quant à la manière dont le contrôle s’opère. J’ai aussi voulu adapter ce contrôle en fonction de l’importance des ASBL. Pour les grandes ASBL un contrôle par les services régionaux est requis.

Les Futurs de Bruxelles

Depuis longtemps, les intervenants dans le débat public y vont de leurs propositions quant à l’avenir institutionnel de la Région. Il est vrai que les institutions bruxelloises sont complexes dès lors que l’on en observe de près le fonctionnement.

Le projet est de mesurer les attentes des bruxellois vis-à-vis des institutions régionales. Le processus passe par une phase de consultation via un échantillon représentatif de la population, construit selon des critères sociodémographiques. Des questions seront soumises aux participants, il s’agit d’un processus encadré par un groupe d’experts.

Ensuite viendra la phase d’échanges avec les acteurs institutionnels et organisations représentatives. Les recommandations compilées par les experts seront soumises au parlement qui pourra se prononcer sur les meilleures recommandations pour simplifier le fonctionnement des institutions bruxelloises.

Soutien aux communes bruxelloises

Extrait de presse, L'Echo : "Quatorze millions d’euros en sus pour soutenir les communes bruxelloises"

Extrait de l'article publié par L'Echo

Face à la crise énergétique, la Région bruxelloise va augmenter sa dotation générale aux communes.

[…] Le gouvernement bruxellois a donc donné son feu vert, ce jeudi, à une aide supplémentaire de 14 millions d’euros pour les 19 communes de la capitale, a annoncé le ministre des Pouvoirs locaux Bernard Clerfayt (DéFI)

[…] Chaque commune sera prochainement informée du montant qui lui sera attribué. Elles pourront ainsi élaborer leurs prévisions budgétaires et «s’adapter au mieux aux conséquences de la crise», explique Bernard Clerfayt.

Titres-services

Extrait de presse, L'Echo : "À Bruxelles, un titre-service coûtera 10 euros"

Extrait de l'article publié par L'Echo

Le ministre de l’Emploi bruxellois, Bernard Clerfayt (DéFi), et ses collègues du gouvernement régional se sont accordés ce jeudi sur la réforme de la politique des titres-services dans la capitale.

Avec deux grands axes au menu, conformément à l’accord de majorité. D’une part, garantir la pérennité d’un
système dont le financement dérivait dangereusement au gré des indexations de salaires. D’autre part,
améliorer les conditions de travail. Le tout en maintenant l’emploi dans un secteur qui occupe 27.000 personnes
dans la capitale, dont une majorité écrasante de femmes (97%).

De 9 à 10 euros par titre

Depuis 2016 en effet, quand la Région a repris la gestion des titres-services, le prix pour le grand public n’avait pas changé. Or, les deux tiers du prix réel d’un titre sont à charge des finances publiques. Indexations successives obligent, et puisqu’on n’avait pas touché au prix utilisateurs, la charge pour le budget bruxellois a augmenté de 35% en six ans, passant de 13,04 à 17,59 euros pour chacun des 16 millions de titres émis chaque année à Bruxelles.

[…] Selon les projections, à utilisation égale (16 millions de titres-services émis par an) et vu les prévisions d’inflation, ces mesures devraient permettre d’éviter une charge supplémentaire de 18 millions d’euros pour le budget bruxellois en 2023. Au total, 250 millions d’euros seront consacrés à la politique de titres-services, soit un quart du budget emploi de la Région.

«Tout le monde peut comprendre que tout augmente, même ça. Cette réforme était inévitable vu la hausse des
coûts», explique Bernard Clerfayt, qui juge le nouveau montant équilibré: «En fixant le prix à la barre
symbolique de 10 euros, nous répercutons la moitié de l’inflation sur l’utilisateur.»

Autre volet de la réforme sur lequel insiste le ministre amarante: l’amélioration des conditions de travail des
aides-ménagères. «Certaines femmes vivent des situations très désagréables, avec du dénigrement et parfois
aussi du harcèlement. Il faut mieux les protéger.»

[…] Quant aux entreprises, elles devront proposer des contrats de minimum 20h de travail par semaine, la
transparence sera exigée sur les frais complémentaires et une partie devra revenir aux aides-ménagères. Les
contrôles dans le secteur seront renforcés. Au total, un budget de 5 millions d’euros a été dégagé pour financer
ces politiques de bien-être.

[…] «Nous répercutons la moitié de l’inflation sur l’utilisateur », ce qui est équilibré, estime le ministre de l’Emploi Bernard Clerfayt (DéFi).

"Les Futurs de Bruxelles"

Extrait de presse, La Capitale : 1000 citoyens consultés sur "Les Futurs de Bruxelles".

Extrait de l'article publié par "La Capitale"

[…] Des citoyens bruxellois seront consultés au cours des prochaines semaines et prochains mois sur la manière de mieux structurer les pouvoirs et institutions de la Région-capitale, a annoncé mardi le ministre bruxellois des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt (DéFI).

Celui-ci a été mandaté par le gouvernement régional pour interroger les citoyens bruxellois, premiers touchés
par le fonctionnement de leurs institutions, mais également les acteurs concernés par les thématiques qui
seront abordées, en lien avec le fonctionnement de la Région centrale du pays. […]

Budget 2023

Extrait de presse, La Dernière Heure : "Bruxelles boucle son budget"

Extrait de l'article publié par la Dernière Heure

[…] Elke Van den Brandt et Bernard Clerfayt pourraient compter sur 10 millions d’euros chacun pour poursuivre, l’une le déploiement de son plan Good Move, l’autre la formation et la mise à l’emploi des Bruxelloises et Bruxellois infraqualifiés.
Rappelons enfin que, à l’instar de la mesure prise par la NVA au niveau flamand, la majorité socialiste, écologiste et DéFI a décidé de geler l’indexation des loyers pour les passoires énergétiques, c’est-à-dire les logements avec les plus faibles niveaux PEB. Une mesure annoncée fin de semaine dernière et dont la gestation a été particulièrement douloureuse : le long blocage de DéFI laissant, ici aussi, apparaître de profondes fractures au sein de l’exécutif régional.

Accord sur le budget 2023

Le gouvernement bruxellois a lui aussi un accord sur le budget

Extrait de l'article paru dans La Libre

Quelques heures après le fédéral, le gouvernement bruxellois a, lui aussi, conclu mardi son conclave budgétaire, en parvenant à un accord sur le budget 2023. Les négociations avaient été interrompues vendredi après-midi, après le claquage de porte de Bernard Clerfayt (Défi), ministre de l’Emploi, qui avait jugé le budget titres-services insuffisant et craignait de voir 1 500 emplois passer à la trappe.

“La ligne de force, ce que ce budget tente de faire, c’est de protéger le mieux possible les gens, dans la mesure des moyens budgétaires disponibles à moyen terme ”, nous indique une source bruxelloise. L’accord vise également à limiter le surendettement public. Plusieurs points sont à souligner. Le gouvernement bruxellois s’est accordé pour réduire le salaire des ministres, en s’alignant sur le fédéral, qui s’est engagé à réduire de 8 % le traitement des membres de l’exécutif.

[…] Quinze millions supplémentaires sont aussi prévus pour les communes via la dotation régionale. […] une enveloppe de 10 millions d’euros pour soutenir l’emploi.

 

 

Services administratifs en ligne

Les Bruxellois, plus grands utilisateurs des services administratifs en ligne de Belgique

Extraits de l'article publié par Sud Presse

La Fondation Roi Baudouin a publié, en septembre dernier, les résultats de son nouveau baromètre de l'inclusion numérique. Celui-ci souligne que c'est en Région bruxelloise que l'utilisation des services administratifs en ligne a le plus progressé. […]

[…] Ces résultats montrent bien que le citoyen se dirige de plus en plus vers la voie numérique. Conscient de cette réalité, Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois de la Transition numérique, va d'ailleurs présenter dans les semaines qui y arrivent un projet d'ordonnance, Bruxelles Numérique, visant à rendre accessible en ligne toutes les démarches administratives.
« 8 Bruxellois sur 10 utilisent l'administration en ligne, un chiffre qui a largement augmenté suite à la crise Covid et la fermeture de nombreux services publics. Et si les Bruxellois sont de plus en plus demandeurs d'effectuer leurs démarches administratives depuis chez eux, je compte bien accélérer ce phénomène en imposant aux administrations la numérisation de leurs services mais également en proposant un accompagnement pour les publics les plus éloignés du numérique », commente Bernard Clerfayt.

Article sur le site de Sud Presse

Télétavail pour cause d'économie d'énergie ?

Extrait de presse, La Capitale : "Bernard Clerfayt, veut examiner la décision de Saint-Josse d’imposer un jour de télétravail par semaine"

Extrait de l'article publié par La Capitale

Le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode et l’un des échevins ont décidé cette semaine d’imposer un jour de télétravail par semaine dès le 14 octobre. Le ministre bruxellois en charge des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt (DéFI) va demander à la commune de Saint-Josse de lui transmettre sa décision d’imposer une journée de télétravail par semaine à ses fonctionnaires
pour économiser l’énergie. Le ministre souhaite prendre connaissance de cette décision pour pourvoir exercer sa tutelle, a-t-il fait savoir vendredi, en réponse à des questions des députés Juan Benjumea Moreno (Groen) et Ahmed Mouhssin (Ecolo). […]

Bernard Clerfayt a annoncé par l’intermédiaire de son collègue Alain Maron, chargé de lire sa réponse, que la commune n’avait pas encore transmis la décision à son administration – ce qui n’est d’ailleurs pas obligatoire – mais qu’il demanderait qu’elle le fasse pour lui permettre d’exercer sa tutelle. Il a ajouté que cette mesure ne faisait pas partie de la série de mesures d’économie d’énergie que le gouvernement a transmises aux communes dans une circulaire.

Campagne de sensibilisation à la lutte contre l'abandon

Extrait de presse, La Capitale : "Adopter un animal, c'est prendre un engagement"

Extrait de l'article publié par La Capitale

À l’occasion de la journée mondiale des animaux le 4 octobre, la Région bruxelloise, avec le club de football de l’Union Saint-Gilloise, sensibilise davantage les Bruxellois à la lutte contre l’abandon d’animaux.

[…]  le ministre bruxellois du Bien-être animal s’est dernièrement associé au club de football de l’Union Saint-Gilloise, afin de mettre en place une campagne de lutte contre l’abandon des animaux.

[…] « Les animaux méritent qu’on prenne soin d’eux. Décider d’adopter un chien ou un chat, c’est prendre un engagement. Alors, ce 4 octobre, célébrons nos compagnons qui, eux, ne dérogent jamais à leur unique devoir : nous rendre heureux », déclare Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être Animal.