Simplification administravive

Faciliter la tâche des citoyens

Extraits de l'article du journal

Bernard Clerfayt a fait adopter le Plan bruxellois de simplification administrative. Parmi les priorités : une seule porte d’entrée pour toutes les procédures.

[…] « Des choses ont déjà été faites mais en ordre dispersé, certaines administrations font mieux que d’autres. Surtout, l’image des services bruxellois est complexe, les citoyens ne savent pas où s’adresser. »

[…] « Jusqu’à présent, il n’existe aucune stratégie web cohérente et coordonnée pour la Région, acte le Plan. Chaque institution dispose de son propre site et de sa propre stratégie et plusieurs portails sont techniquement obsolètes, comme be.brussels. » Très rapidement, easy.brussels (l’administration en charge de la simplification administrative) formulera donc une proposition de plateforme centrale. « Une manière de répondre à la complexité institutionnelle », insiste Bernard Clerfayt.

[…] De quoi permettre aux administrations de mettre en oeuvre le principe Once Only, adopté l’été dernier à Bruxelles : aucune information déjà disponible ne pourra être demandée aux usagers. « Cela doit faciliter la vie des citoyens mais aussi le travail des administrations », insiste Bernard Clerfayt. « Cela facilite aussi l’automatisation des droits. » Les services, forts des données en leur possession, pourront contacter les administrés pour les informer de leur droit à une allocation ou un tarif préférentiel.

[…]

 

Dépenses des communes bruxelloises dans le cadre de la crise sanitaire

Coronavirus: les 19 communes ont dépensé 31 millions

Extraits de l'article paru dans La Capitale

[…] « Mes services disposent d’une vue d’ensemble au travers des modifications budgétaires introduites par les
communes depuis le début de la crise, dans lesquelles elles prévoient effectivement ce type de dépenses, tant
au service ordinaire (pour les dépenses courantes) qu’au service extraordinaire (pour les investissements) », a
expliqué Bernard Clerfayt (DéFI)

[…] Le ministre amarante a produit un tableau reprenant ces prévisions budgétaires. « Il reprend également, outre les dépenses de fonctionnement et d’investissement, les autres types de dépenses c.à.d. les dépenses de personnel et dépenses de transfert au service ordinaire, les dépenses de transfert et dépenses de dette au service extraordinaire.

Le total des prévisions de dépenses liées à la crise sanitaire s’élève à 20,6 millions, dont 19,3 millions en dépenses ordinaires et 1,3 millions en dépenses extraordinaires.

[…]

La prime indépendant boostée

Prime indépendant augmentée

Extrait de l'article publié par La Capitale

Sur proposition de Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois de l’Emploi, le gouvernement a marqué son accord en 3 ème lecture sur le renforcement de la prime indépendant. Rétroactive au 1er septembre 2020, la prime atteint maintenant 4.750€ sur six mois, contre 4.000€ auparavant, pour motiver les chercheurs d’emploi bruxellois à se lancer dans l’entreprenariat. « En période de crise, l’initiative entrepreneuriale est de première nécessité pour relancer l’emploi. Sans cet esprit entrepreneurial, il n’y a pas d’entreprises, pas de stimulation de l’économie bruxelloise et donc pas de création d’emploi », explique Bernard Clerfayt.

Discrimination à l'embauche

En 3 ans, le test antidiscrimination n'a pas fait ses preuves

Extraits de l'article paru dans Le Soir

[…] Unia est partisan de cette méthode qui consiste à extraire de grandes bases de données (type ONSS) des informations sur la composition des entreprises, par secteur. L’administration devrait ensuite pouvoir s’en servir pour justifier des tests chez les mauvais élèves identifiés sur base des moyennes sectorielles.

Une idée que rejette le ministre de l’Emploi, Bernard Clerfayt (Défi) : « C’est comme si on allait contrôler des commerces dans un quartier car il semblerait que, sur base des statistiques, tous les employés des épiceries de ce quartier sont des hommes turcs ».

[…] « La simple réunion de critères statistiques ne constitue pas un indice suffisant du fait qu’il y a discrimination. »

[…] Invitant à se détacher des chiffres, Bernard Clerfayt précise qu’il est normal que tous les dossiers reçus par l’inspection ne donnent pas lieu à des tests. « Pour certains dossiers, des plaignants ne veulent finalement plus qu’on poursuive la procédure. Pour d’autres, on décide de régler un problème par la médiation. Est-ce que, du coup, le mécanisme est inefficace ? Non. Il est certainement efficace par le simple fait qu’il existe et que l’on peut toujours s’en saisir. » Le ministre assure par ailleurs qu’une procédure d’évaluation sera lancée cette année sous l’égide de Nawal Ben Hamou (PS, secrétaire d’Etat bruxelloise à l’Egalité des chances).

 

L'activité titres-services en 2020

Baisse de 18% des titres services

Extrait de l'article paru dans La Capitale

[…] « Le secteur des titres-services a lui aussi souffert de la crise sanitaire. C’est pourquoi dès le mois d’avril, j’ai mis en place une aide financière pour aider les travailleurs du secteur en chômage temporaire dont les revenus sont, de base, très faibles. On constate également que le secteur des titres-services est l’un des premiers à avoir retrouvé un niveau d’activité comparable à celui d’avant-crise. En décembre dernier, on observe même une très légère augmentation du taux de l’activité par rapport à décembre 2019. Preuve qu’il s’agit d’un service essentiel aux citoyens dont la popularité reste forte », commente Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois de l’Emploi. […]

Baromètre des Ministres Bruxellois

Baromètre Beci : Bernard Clerfayt le plus apprécié

Extrait de l'article de La Capitale

[…] Sur une échelle de 1 à 5, Bernard Clerfayt (Emploi) (2,9/5) et Sven Gatz (Finances) (2,7/5) affichent les meilleurs résultats. Tous les autres sont « recalés », avec moins de 50 % des points. […]

L'urgence de la formation, priorité du plan de relance

Emploi : priorité à la formation

Extrait de l'article du quotidien Le Soir

[…] A Bruxelles, Bernard Clerfayt (Défi) souhaite mettre l’accent sur le développement des compétences linguistiques des demandeurs d’emploi. Et pour cause : 17,5 % des demandeurs d’emploi inscrits chez Actiris affichent, au mieux, une connaissance « élémentaire » du français ou du néerlandais ! Objectif : développer un parcours automatique d’apprentissage des compétences de base en langues. Même principe pour le numérique.
En outre, toute formation donnée dans la capitale sera complétée par un module numérique. Pour financer ces mesures, un coup de pouce européen serait bienvenu… Par ailleurs, le ministre bruxellois de l’Emploi a glissé dans le PRR le dispositif visant à augmenter l’attractivité des demandeurs d’emploi, notamment la prime Phoenix octroyée en cas de recrutement d’un(e) Bruxellois(e) victime de la crise (inscrit chez Actiris après le 1 er avril 2020). Ainsi que la création de territoires zéro chômeur, qui font pour l’heure l’objet de réflexions avec le fédéral et la Région wallonne. […]

"Formez-vous"

"Je ne veux pas d'une génération sacrifiée"

Extraits de l'article publié par 7Dimanche

[…] « On augmente aussi le nombre de places en formation (en entreprise,à distance, numérique...) et aussi dans les pôles « formation-emploi »

[…] « J’insiste pour que, chez Actiris, on suive mieux les personnes qui vont perdre leur emploi. J’ai demandé que l’on soit moins exigeant sur la recherche d’emploi vu la crise, mais on doit être plus exigeant sur la formation : formez-vous, enrichissez votre CV avec des langues...

[…] Je vais donc développer une nouvelle prime : la prime Phoenix pour les employeurs qui engagent un travailleur bruxellois entre le 1er mars 2020 et le 31 mars 2021, on va sans doute la prolonger... L’employeur aura une prime pour les 6 premiers mois d’embauche : 500euros par mois pour une personne qui a fait des études supérieures,800 euros par mois pour un diplôme au maximum de secondaire et 500 euros pour les artistes...

"Économiste et fier de l'être"

Oui au péage et au 30km/h à Bruxelles et à la taxe carbone

Extraits de l'article publié par 7Dimanche

«[…] Pour moi, être économiste n’est pas un gros mot. Je trouve que l’on n’a pas assez de culture économique. La juste compréhension des mécanismes économiques nous amènerait à prendre de meilleures décisions et qui seraient plus sociales.»

«La tarification routière intelligente à Bruxelles (le péage) est une réflexion économique. S’il y a autant d’embouteillages, c’est parce que, collectivement, les choix ne sont pas les bons. Si on pose un incitant prix en fonction des horaires, on résout le problème comme d’autres villes l’ont déjà fait.»

[…] «Je reste un grand défenseur de la taxe carbone. Je suis heureux que l’Europe l’ait inscrite dans son projet.»

 

Réforme des titres-services

L'usage des titres-services en forte baisse

Extrait de l'article publié par La Capitale

[…] Rappelons que ce secteur représente plus de 20.000 emplois pour les Bruxelloises (il compte une très grande
majorité de femmes). Mais aussi un coût important pour les finances régionales. Quelque 220 millions d’euros
en 2019, selon le cabinet de Bernard Clerfayt (DéFI), ministre de l’Emploi et de la Formation. Une réforme était
prévue en 2020 pour limiter la croissance du budget mais, vu la crise du covid, des aides ont, au contraire, été
allouées pour soutenir le secteur. « Nous continuons cependant à travailler sur une réforme du système, qui est
extrêmement coûteux pour les contribuables », nous précise le cabinet de Bernard Clerfayt. « On va voir
comment évolue la situation sanitaire et ne pas s’enfermer dans un timing. L’objectif reste bien de pouvoir
maîtriser le cadre budgétaire. »