Expérimentation animale

56000 animaux en labo l'an passé

Extrait de l'article publié par la Dernière Heure

[…] Pour Bernard Clerfayt, l’objectif ultime est bien d’arriver à zéro expérimentation animale. C’est pourquoi il soutient financièrement la recherche et le développement de méthodes alternatives. “ Nous nous réjouissons de la résolution adoptée par le Parlement européen qui invite la Commission à construire un plan pour accélérer le passage aux méthodes alternatives .” […]

Lutte contre la discrimination

Actiris suspend l'offre d'emploi portant la mention "port du voile interdit"

Extrait de l'article paru dans La Capitale

Actiris a suspendu lundi matin une offre d’emploi émanant de la communauté éducative Sainte-Geneviève d’Etterbeek qui précisait que le « port du voile » est interdit dans l’établissement scolaire

[…] Actiris a suspendu l’annonce le temps de réaliser une analyse juridique et va prendre contact avec le pouvoir organisateur de l’école afin que l’offre soit reformulée. « Notre ministre de tutelle Bernard Clerfayt (ministre bruxellois de l’Emploi) vient de tweeter pour donner sa position, qui sera la même de notre côté, à savoir que la formulation est discriminante dans le sens où elle vise essentiellement le port du foulard. Par contre, l’école reste libre d’adopter une politique de neutralité en fonction de son règlement d’ordre intérieur ».

La gare maritime de Bruxelles formation accueillera 700 stagiaires

Les formations "Métiers urbains" de Bruxelles Formation déménagent à la gare maritime de Bruxelles Formation

Extraits de l'article du quotidien "Le Soir"

La gare maritime de Tour & Taxis accueillera prochainement deux antennes de Bruxelles Formation. Potentiellement, c’est plus de 700 personnes qui vont débarquer sur un site dont le patrimoine architectural a été superbement remis au goût du jour.

[…] Dès janvier 2022, des espaces pouvant accueillir un maximum de 671 stagiaires, mais aussi 105 membres du personnel du service public en charge de la formation professionnelle dans la capitale, seront ainsi occupés.

[…] L’installation dans un bâtiment passif où sont mis en place des systèmes pourvus notamment de luminaires de dernière génération, de détecteurs de présence ou encore d’un système qui permet de recycler l’eau de pluie permettra de faire des économies à grande échelle. « Et quand on voit l’augmentation actuelle des prix de l’énergie, elles devraient être encore plus conséquentes dans le futur », se réjouissent de concert Olivia P’tito et Bernard Clerfayt, le ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation venu à Tour & Taxis pour une visite des lieux. « En tant que gestionnaire public, ce déménagement représente une grosse opération immobilière », précise Olivia P’tito. « A ce sujet, nous avons revendu l’un de nos deux bâtiments de la rue Royale pour supporter le coût de notre transfert à la gare maritime. Une rénovation nous aurait coûté beaucoup plus cher et nous aurions dû arrêter les formations pendant le temps des travaux.

[…] « Je me réjouis de nos nouveaux locaux. La gare maritime est à la fois un bâtiment exemplaire et un endroit agréable et stimulant pour y donner et suivre des formations. Elle va nous offrir une visibilité et une accessibilité accrue pour toucher et former davantage de chercheurs d’emploi, et notamment les plus jeunes qui sont fort présents dans les quartiers avoisinants », glisse la directrice générale. « Un bâtiment passif pour une politique plus active, c’est l’ambition affichée grâce à ce déménagement. Ce transfert permet à la fonction publique de donner un signal positif. Il symbolise également un retour à la noblesse des bâtiments que l’on construisait autrefois », embraye le ministre.

Plus de 300 formations sont dispensées à travers la dizaine de sites que compte Bruxelles Formation. L’antenne « Métiers urbains » est destinée au secteur horeca, à la vente, à l’accueil, au gardiennage, aux nouvelles technologies et aux métiers de contact de première ligne […]

Autonomie communale

Touche pas à ma commune

Extrait de l'article de "Moustique"

Face aux charges croissantes qui pèsent à l’échelon local, certaines entités flamandes fusionnent et unissent leur destin. Côté francophone, on n’est pas prêt à abandonner son fief. - Texte: Julien Thomas

[…] Au sud du pays, plusieurs acteurs locaux évoquent aussi une spécificité géographique. […]
Ministre des Pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt (DéFi) explique: “ À Bruxelles, les communes sont beaucoup plus peuplées, plus denses et parviennent déjà mieux qu’en Flandre et en Wallonie à atteindre une taille critique .” Il explique tenir à l’oeil le processus du côté flamand, mais constate l’absence d’engouement dans la capitale. “ Ce qui n’empêche pas de réfléchir à des nouvelles formes d’intercommunales. On pourrait en imaginer pour les piscines avec une intervention quelconque de la Région .” Des fusions communales à Bruxelles pourraient même compliquer la gestion politique, estime la politologue de l’ULB Émilie Van Haute. “ Je pense que cela va renforcer les blocages politiques. Si vous avez un interlocuteur régional face à cinq gros bourgmestres, le clash sera plus simple. On voit déjà aujourd’hui que, lorsque la Ville ne veut pas quelque chose, la Région est bloquée.” […]

Enquête Bien-être animal

Il faut plus d'espaces de liberté pour les chiens

Extrait de l'article publié par 7Dimanche

[…] 15 jours avant la fin de la phase de consultation, près de 1.900 avis ont déjà été récoltés. «Je dévoilerai les
résultats de la consultation citoyenne dans le courant du mois de novembre mais déjà, je constate que de
grandes tendances se dessinent. Les citoyens, en grande majorité, ont répondu que l’animal était un être vivant
doué de sensibilité et que celui-ci était donc digne d’une protection particulière. Ils plébiscitent ainsi l’adoption
de listes positives reprenant toutes les espèces animales autorisées à la détention chez les particuliers. Autre
tendance, les espaces de liberté pour chiens. Ils sont nombreux à demander plus d’aires de jeux pour leur animal», détaille Bernard Clerfayt. […]

Aides financières aux intermittents de la culture

7 millions d'euros pour la culture

Extraits de l'article publié par La Capitale

Le Gouvernement bruxellois a approuvé l’octroi d’une troisième phase d’aides financières aux travailleurs et
aux structures du secteur de la culture. Au total, 7 millions d’euros sont débloqués pour soutenir un secteur aux
abois.

[…] « Pôle culturel par excellence où travaillent de nombreux Bruxellois, la Région a été la première, en plein confinement, à soutenir la culture. En 2020, 2.554 travailleurs du secteur ont d’ailleurs bénéficié d’une prime. Un an plus tard, les perspectives de réouverture ont été retardées et la reprise commence seulement timidement. Là encore, Bruxelles n’attend pas et renforce même le montant des aides octroyées aux travailleurs intermittents en débloquant 5 millions d’euros », détaille Bernard Clerfayt (DéFI), ministre de l’Emploi.

[…] La demande de prime se fait sur le site d’Actiris du 20 septembre au 17 octobre 2021 au plus tard. Le montant sera versé au 30 novembre 2021.

Premières tendances de l'enquête sur le bien-être animal

Les Bruxellois réclament plus d'espaces de liberté pour les chiens

Extraits de l'article paru dans La Capitale

Avant l’été, Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois du Bien-être animal lançait une campagne de consultation populaire en Région bruxelloise afin de récolter les attentes des citoyens en matière de bien-être animal. Objectif : dépoussiérer la loi sur le bien-être animal, vieille de 35 ans. Quinze jours avant la fin de l’opération, de grandes tendances se dessinent déjà.

« Le bien-être animal est un sujet sensible qui fait souvent réagir les citoyens. Il était donc indispensable de les associer dans la refonte de la loi fédérale sur le bien-être animal », constate Bernard Clerfayt.

« Je dévoilerai les résultats de la consultation citoyenne dans le courant du mois de novembre mais déjà, je constate que de grandes tendances se dessinent. Les citoyens, en grande majorité, ont répondu que l’animal était un être vivant doué de sensibilité et que celui-ci était donc digne d’une protection particulière. Ils plébiscitent ainsi l’adoption de listes positives reprenant toutes les espèces animales autorisées à la détention chez les particuliers. Autre tendance, les espaces de liberté pour chiens. Ils sont nombreux à demander plus d’aires de jeux pour leur animal », détaille Bernard Clerfayt.

Relance et reprise d'entreprises en difficulté

Reload Yourself un véhicule au service de la croissance

Extraits d'un l'article de l'Echo

En mettant l’accent sur la transmission et en créant un incubateur de faillites, JobYourself veut maintenir et/ou créer 1.000 emplois à Bruxelles en quatre ans.

[…] Poussant plus loin encore sa réflexion, le groupe JobYourself vient de mettre sur pied un incubateur de faillites, avec le soutien du ministre bruxellois de l’Emploi, Bernard Clerfayt. Doté d’un budget de 7,5 millions d’euros tiré du plan de relance (étalé jusqu’en 2025), cette structure a pour but de racheter des sociétés en faillite avant de les relancer, de préférence avec l’entrepreneur qui, pour la cause, deviendra salarié de Reload Yourself (tout comme les travailleurs et les éventuels associés).

Métiers en pénurie

Bernard Clerfayt: une obligation de formation mais en laissant le choix

Extraits de l'article paru dans la Dernière Heure

(Bernard Clerfayt:)

“ Georges-Louis Bouchez et Paul Magnette (NdlR : selon lui, pour le MR, la solution aux pénuries est le travail forcé et la sanction) sont dans une posture politique. Ce n’est pas par le clash que se résoudra le problème. On voit que les personnes qui sont durablement au chômage ont un profil de compétences pas adapté. Il faut faire un gros effort de formation ”, nous indique Bernard Clerfayt (Défi), ministre bruxellois de l’Emploi. “ Mais j e ne suis pas d’accord qu’on doit obligatoirement se former dans un métier en pénurie. Dire : vous devez être maçon ou infirmier ne fonctionnera pas si les gens ne veulent pas faire ces métiers. De plus, les exclure transfère les personnes du chômage au CPAS. Cela dit, il faut rappeler à ces gens l’obligation de se former, mais dans le métier de leur choix. ”

Infrabel forme aux métiers du rail

Infrabel Academy, le première "école du rail" du pays

Extrait de l'article de La Capitale

L’Infrabel Academy, la première « école du rail » de Belgique, a été officiellement inaugurée mercredi, jour de rentrée des classes, à Molenbeek-Saint-Jean, à proximité immédiate de la gare de Bruxelles-Ouest. Les 300 formations et cours divers nécessaires à la gestion quotidienne des 3.600 km de lignes ferroviaires du pays y sont désormais centralisés, là où ils étaient précédemment dispensés localement, aux quatre coins du pays.

[…] Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a rappelé qu’il était difficile pour Actiris d’envoyer du personnel qualifié auprès d’Infrabel et que ce genre de structure allait faciliter la collaboration entre les organismes.