Rencontres du Numérique : les nouvelles habitudes de travail

Actualité
Les troisièmes rencontres du numérique se sont déroulées ce 20 septembre, une initiative de Bernard Clerfayt, ministre de la Transition numérique

La troisième édition des Rencontres de numérique, initiées par Bernard Clerfayt, c’est déroulée ce 20 septembre.  Ces sessions de travail réunissent les hauts dirigeants des administrations de la Région bruxelloise, experts, membres du corps académique, et représentants du secteur privé.

Les nouveaux modes de travail (NWOW)

Nous avons tous constaté que le retour au bureau, au sortir de la crise sanitaire, ne se fait pas naturellement. L’on aurait pu croire que nous serions revenus tous intuitivement au modèle « d’avant »… or, non. Les quatre orateurs ont expliqué pourquoi il y avait désormais un « avant » et un « après », et comment nous devons, envisager ce nouvel équilibre pour rencontrer à la fois les nouvelles attentes de nos collaborateurs et les besoins de nos administrations.

Ces deux dernières années ont démontré que les administrations et les entreprises ont dû et pu se réinventer, par rapport à l’intégration de nouveaux outils digitaux, à l’organisation du travail dépendante de critères extrêmement variables et au maintien d’un lien social.

Quel équilibre présentiel – télétravail ?

Aujourd’hui, le retour au travail en présentiel ne semble pas naturel et suscite un grand questionnement dans le chef des institutions : quel doit être le nouvel équilibre ? Quelles sont les attentes futures du collaborateur ? Quelles sont les innovations qui peuvent m’aider à faire évoluer mon organisation ?

Au long de cette après-midi, les participants ont entendu plusieurs orateurs experts, spécialistes de l’aménagement des espaces de travail, de la gestion des ressources humaines. Il était question de cerner les nouvelles fonctions de l’environnement de travail et de définir les actions prioritaires. Cette transformation durable de nos habitudes de travail doit se faire dans le respect de l’humain et dans l’optique d’une amélioration constante du fonctionnement optimal des administrations.

Prochaine édition des Rencontres du Numérique : les Govtech

La quatrième édition des Rencontres du Numérique est prévue le mardi 29 novembre 2022, sur le thème des Govtech ou l’utilisation et l’achat de solutions technologiques innovantes par un acteur public afin d’améliorer son organisation interne et les services qu’il fournit. Les innovations technologiques de ce secteur facilitent et modernisent les démarches administratives, le paiement des impôts, le renouvellement de licences, les demandes de permis, etc. Les Govtech participent également au développement des villes intelligentes (connues sous le nom de Smart Cities), à la facilitation de l’éducation en ligne, etc. Plus que jamais, l’innovation et l’utilisation des nouvelles technologies pour améliorer et faciliter l’interaction entre les citoyens et le secteur public devient essentielle.

Pour le secteur des titres-services aussi, le numérique devient la normalité

Actualité
Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi, de la Formation et de la Transition numérique, a assisté, ce mercredi 14 septembre à l’une des formations organisées par l'Espace Public Numérique Mobile, destinée notamment aux employés du secteur des titres-services.

A travers son Espace Public Numérique Mobile (EPNM), Espace Cultures & Développement ASBL propose, avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale, des formations au numérique. Parmi les participants, on retrouve notamment des employés des titres-services ravis de pouvoir gagner en autonomie, en se familiarisant avec les applications en ligne. Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi, de la Formation et de la Transition numérique, a assisté, ce mercredi 14 septembre à l’une de ces formations.

Les entreprises de titres-services encouragent les aide-ménagères et tous les employés à se former car la simplification et le gain de temps sont au rendez-vous. Les employés des titres-services sont directement concernés. Dans ce secteur comme dans bien d’autres les interfaces numériques pour encoder les prestations et interagir avec les sociétés employeuses sont très utiles.

L’objectif de ces formations destinées notamment au secteur des titres-services est d’apprendre à signer un contrat sans se déplacer, d’utiliser l’application It’s Me. Les participant.e.s ont conscience de la nécessité de s’investir dans ces formations, car le risque est grand de se trouver dépassée, même pour prendre un simple rendez-vous.

Liens utiles :

Ceci pourrait aussi vous intéresser:

Réduire l'exclusion numérique en Région bruxelloise

Actualité
Le numérique facilite notre quotidien.

Le 8 septembre 2022, l’ASBL « Lire et Ecrire » a adressé une lettre ouverte au Ministre bruxellois de la Transition Numérique, Bernard Clerfayt, dans laquelle elle dénonce la dématérialisation numérique. En réponse à ceci, le Ministre rappelle la nécessité de rendre la numérisation, et ses nombreux bienfaits, accessibles à tous les Bruxellois, sans pour autant exclure une partie de la population. 

Un développement digital nécessaire 

La crise sanitaire a accéléré la numérisation de tous les pans de notre société. Et pourtant aujourd’hui encore, une partie de la population n’est pas en mesure d’utiliser les outils numériques ou d’y avoir accès. La Fondation Roi Baudouin a d’ailleurs récemment révélé ses derniers chiffres : près d’un Belge sur deux est en  vulnérabilité numérique.

Le numérique joue un rôle essentiel, puisqu'il facilite la vie des citoyens: gain de temps, amélioration de la qualité de services publics, renforcement de la sécurité,… Il est donc important de permettre à ceux qui maitrisent le numérique d’y avoir accès et à ceux qui ne le maitriseraient pas, de se l’approprier, tant il présente de nombreux avantages. 

«  Pas question d’abandonner une partie de la population en raison de la numérisation des services publics. Elle ne doit jamais être l’occasion d’une privation de droits ou d’accès aux droits. Au contraire, elle peut même les encourager grâce à l’automaticité des droits. Mais pas question non plus de priver la société des bienfaits de la numérisation. Aujourd’hui, nous mettons tout en œuvre pour permettre à chacun de s’approprier le numérique», avance Bernard Clerfayt

Une politique d'accompagnement pour lutter contre l'exclusion numérique

Dès cet automne, en Région Bruxelloise le gouvernement se penchera sur une ordonnance visant à offrir, aux citoyens, toutes les démarches administratives en ligne. Pour ceux qui ne jongleraient pas avec les applications ou plateformes, les services publics devront prévoir un plan d’accompagnement visant à les aider à s’approprier le numérique ou prévoir une alternative. 

« Une administration accessible 24/7 et portant une attention particulière aux publics en difficulté, voilà une qualité de service souhaitée par tous ! », conclut le Ministre amarante.

« Pas question d’abandonner le citoyen face au numérique »

Communiqué de presse

 

L’ASBL « Lire et Ecrire » dénonce la dématérialisation numérique dans une lettre ouverte adressée au Ministre bruxellois de la Transition Numérique, Bernard Clerfayt. Ce dernier précise que la numérisation, et ses nombreux bienfaits devient aussi important que lire et écrire et doit être accessible à tous !

Depuis la crise sanitaire, nous avons adapté nos modes de vie en laissant davantage de place à la numérisation. Il faut dire que grâce à elle, nous avons pu continuer à travailler, à étudier et à communiquer à distance.

Cependant, cette accélération de la numérisation de tous les pans de notre société agit aussi comme un rappel. Aujourd’hui encore, une partie de la population n’est pas en mesure d’utiliser les outils numériques ou d’y avoir accès. La Fondation Roi Baudouin a d’ailleurs récemment révélé ses derniers chiffres : près d’un Belge sur deux est en  vulnérabilité numérique.

Pourtant, le numérique facilite la vie des citoyens: gain de temps, amélioration de la qualité de services publics, renforcement de la sécurité,… Il est donc important de permettre à ceux qui maitrisent le numérique d’y avoir accès et à ceux qui ne le maitriseraient pas, de se l’approprier, tant il présente de nombreux avantages

«  Pas question d’abandonner une partie de la population en raison de la numérisation des services publics. Elle ne doit jamais être l’occasion d’une privation de droits ou d’accès aux droits. Au contraire, elle peut même les encourager grâce à l’automaticité des droits. Mais pas question non plus de priver la société des bienfaits de la numérisation. Aujourd’hui, nous mettons tout en œuvre pour permettre à chacun de s’approprier le numérique», avance Bernard Clerfayt.

C’est pourquoi, en Région bruxelloise, le gouvernement se penchera cet automne sur une ordonnance visant à offrir, aux citoyens, toutes les démarches administratives en ligne. Et pour ceux qui ne jongleraient pas avec l’informatique, les services publics devront prévoir un plan d’accompagnement visant à les aider à s’approprier le numérique ou prévoir une alternative

« Une administration accessible 24/7 et portant une attention particulière aux publics en difficulté, voilà une qualité de service souhaitée par tous ! », conclut le Ministre amarante.

Plus d'infos ? 

Pauline Lorbat - 0485 89 47 45

Recyclage du matériel informatique

Extrait de presse
Extrait de presse, La Capitale : "Le gouvernement bruxellois a redistribué 1.800 ordianteurs à des jeunes et seniors

Extrait de l'article paru dans La Capitale

Plus de 4.000 pièces informatiques – dont 1.800 ordinateurs – déclassées au sein des administrations régionales ont été reconditionnées afin de profiter aux élèves et résidents de maison de repos bruxelloises.

[…] Combler le fossé de la fracture numérique constitue en effet un enjeu important dans la capitale, alors que 11 %des Bruxellois et Bruxelloises n’ont jamais utilisé internet, selon des chiffres avancés par Bernard Clerfayt en septembre dernier.

[…] « Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier », acquiesce le ministre bruxellois. « Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives et de s’intégrer au mieux dans notre société », conclut-il dans un communiqué.

Recycle IT : 4.000 composants informatiques reconditionnés

Actualité
PC protables destinés au recyclage, un des aspects du programme Recycle IT

Recycle IT, c’est le projet mis en place par Bernard Clerfayt au début de la crise sanitaire pour répondre aux besoins des élèves confinés et des résidents des maisons de repos. En redonnant une seconde vie aux équipements des administrations régionales, grâce à Recycle IT, « rien ne se perd ».

« On rend service à des personnes dans le besoin tout en valorisant le matériel de A à Z. Si un ordinateur est arrivé en fin de vie, les pièces peuvent tout de même être recyclées », précise Bernard Clerfayt. Entre 2020 et 2021, 1.800 PC ont été distribués.

Lors de la crise sanitaire, de nombreux citoyens n’avaient pas les moyens de s’équiper en matériel informatique. C’est pourquoi Bernard Clerfayt, le ministre de la Transition numérique, avait décidé d’agir en mettant en place le projet « Recycle IT ».

« Élargir l’accès aux technologies numériques »

« Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier. Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives, de s’intégrer au mieux dans notre société », déclare Bernard Clerfayt.

Plus de 4.000 pièces informatiques reconditionnées grâce à « Recycle IT »

Communiqué de presse

Bilan positif pour le projet « Recycle IT » mis en place par Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique, au début de la crise sanitaire. L’objectif ? Donner une seconde vie au matériel informatique de nos administrations régionales afin de les distribuer prioritairement aux élèves et résidents des maisons de repos bruxellois.

Ordinateurs portables, imprimantes, écrans, claviers…sont devenus nos véritables alliés lors de la crise sanitaire. Confinement oblige, les grands comme les petits étaient alors cloitrés à la maison pour travailler ou suivre les cours à distance.

Cette situation a été très compliquée à vivre pour de nombreux citoyens qui n’avaient pas les moyens de s’équiper en matériel informatique. C’est pourquoi Bernard Clerfayt, le Ministre de la Transition numérique, avait décidé d’agir en mettant en place le projet « Recycle IT ».

Le concept est le suivant : reconditionner le matériel informatique déclassé des administrations régionales, afin de le distribuer prioritairement aux élèves et aux résidents de maisons de repos dans le besoin. 

« Nous vivons dans un monde hyperconnecté où la fracture numérique ne fait que s’intensifier. Il faut élargir l’accès aux technologies numériques et permettre à tout un chacun de maintenir un lien social, d’effectuer des tâches administratives, de s’intégrer au mieux dans notre société », déclare Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique.

Rien ne se perd 

Les objectifs d’une telle initiative sont multiples. En plus de redonner une seconde vie aux équipements, il s’agit également de limiter le taux de renouvellement de ces derniers et ainsi permettre de diminuer l’empreinte de leur fabrication.

« Un des avantages de ce projet est que rien ne se perd. On rend service à des personnes dans le besoin tout en valorisant le matériel de A à Z. Si un ordinateur est arrivé en fin de vie, les pièces peuvent tout de même être recyclées », précise Bernard Clerfayt.

Entre 2020 et 2021 ce sont plus de 4.000 outils informatiques dont 1.800 PC qui ont pu être distribués.

Plus d’infos ?
Pauline Lorbat – 0485 89 47 45